Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

«Washington Forum» : Marcel Ngoyi décrypte l’actualité brûlante du pays

«Washington Forum» : Marcel Ngoyi décrypte l’actualité brûlante du pays

This post has already been read 286 times!

Le verdict rendu dans l’affaire de détournement des deniers publics continue d’alimenter la polémique au sein de la classe politique congolaise ainsi que dans la société civile. Un sujet toujours au devant de l’actualité qui était au menu d’un débat dans « Washington Forum», la semaine dernière. Débat auquel est intervenu, en visioconférence, M. Marcel Ngoyi, l’Editeur du quotidien « La Prospérité », à côté de deux autres Co-débateurs, Eddy Isango et Me Carlos.

Marcel Ngoyi estime que cette condamnation d’un allié de taille, sinon principal, dans l’accord de Nairobi a mis en mal la coalition, déjà menacée entre les deux partenaires importants de la plateforme Cap pour le Changement (CACH), à savoir, l’UDPS et l’UNC. Sinon, la suite à réserver à cette coalition au pouvoir dont l’avenir politique demeure sombre ne dépendra que l’appréciation du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi. Telle a été la position de l’Editeur de La Prospérité.

Globalement, selon ces intervenants, la condamnation de Vital Kamerhe, directeur de cabinet du Chef de l’Etat de son état, est un signal fort pour la réforme de la justice congolaise qui tend à mettre fin au règne des «intouchables». Un redressement courageux de l’appareil judiciaire qui retrouve ses valeurs authentiques, jadis, prises en otage par la politisation de ce dernier.

Déjà, lors de sa campagne électorale, a rappelé Eddy Isango, le Président de la République Félix Tshisekedi avait promis la restauration d’un Etat de droit. Pour lui, ceci n’est que la matérialisation de l’une de ses promesses faites à la population congolaise.

Bien que cet avis ne soit pas partagé par les avocats de la défense du président de l’Union pour Nation Congolaise (UNC), qui se disent non satisfaits du jugement prononcé contre leur client, à raison de  plusieurs irrégularités constatées déjà sur le plan de la procédure à la phase pré juridictionnelle, c’est-à-dire, au niveau du Parquet de Grande Instance de Kinshasa/Matete. Avant de balayer le réquisitoire du ministère public qui, selon eux, n’a brandi aucun élément de preuve attestant la participation active de Vital Kamerhe dans la commission de l’infraction de détournement dont il est reconnu coupable. Faute de quoi, ces avocats ont promis d’aller en appel. Une position qu’a soutenue sans ambages Me Carlos, activiste de droit de l’homme, qui a affirmé qu’il s’agissait sans doute d’un procès politique.

Outre ce sujet, il y a eu également à l’ordre du jour de ce forum qui a duré 30 minutes, les manifestations des combattants de l’UDPS ayant assiégé l’hémicycle du Palais du Peuple, pour exiger le retrait des trois projets des lois initiés par les députés nationaux Aubin Minaku et Gary Sakata, tous professeurs de droit.

Cyprien Indi