Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

FCC – CACH à couteaux-tirés : le CALCC lance un appel au dialogue

FCC – CACH à couteaux-tirés : le CALCC lance un appel au dialogue

This post has already been read 199 times!

«Il ressort de manière plausible que les événements de ces derniers jours démontrent à suffisance, si besoin en est encore, que la coalition FCC – CACH éprouverait des difficultés notoires à bien gouverner la République démocratique du Congo en vue du bien-être de toute la communauté nationale, comme promis par les acteurs de l’alliance au début de l’actuelle législature».

C’est la sonnette d’alarme tirée par le Bureau National du Conseil de l’Apostolat des Laïcs Catholiques du Congo (CALCC) au cours de sa réunion du lundi 29 juin 2020 en son siège social. Cette organisation constate, avec regrets, que la crise qui couvait entre les grandes composantes de la coalition FCC-CACH, en l’occurrence, le PPRD et l’UDPS, a fini par éclater au niveau institutionnel autour de plusieurs questions dont la déchéance avec fracas du Vice-Président de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund, l’interpellation par la justice du Vice-Premier Ministre en charge de la Justice et Garde des Sceaux, Célestin Tunda, et la saga de la désignation du Président de la CENI devenue objet de polémique entre les confessions religieuses et les acteurs de la société civile.

Dans cette même déclaration signée par Me Jean Bosco Lalo Kpasha, son Président, le CALCC dénonce, au niveau provincial, la présence des troupes étrangères qui s’investissent à occuper des portions du territoire congolais, des massacreurs et milices sous contrôle des groupes maffieux en Ituri, etc.

Aussi, le CALCC lance-t-il un appel au dialogue. «Au lieu d’engager le pays sur la voie de la violence et des affrontements inutiles dont on peut connaître le commencement mais pas la fin, le CALCC appelle les acteurs politiques à rengainer leurs épées et à rechercher la paix et la cohésion nationale. Car, les questions qui unissent sont plus fortes que celles qui divisent. Ainsi, le CALCC plaide pour la tenue, en urgence, d’un dialogue des forces tant politiques que sociales de la nation en vue de traiter, dans un cadre plus consensuel, les problèmes qui fragilisent la cohésion nationale et endeuillent la patrie au quotidien».

Après celui de la CENCO (fin 2016), va-t-on assister à un autre dialogue ?

La Pros.

 

 

Rengainez vos épées  (Jean 18 :11) et dialoguons

  1. Le Bureau National du Conseil de l’Apostolat des Laïcs Catholiques du Congo (CALCC), a réuni ses membres, après consultation des Présidents Provinciaux et Diocésains, le lundi 29 juin 2020, de 8 à 10 heures, à son siège social sis Avenue Popokabaka n°A6, Quartier Matonge II, à Kinshasa/Kalamu, afin d’analyser la situation sociopolitique et sécuritaire de l’heure, en République Démocratique du Congo.

Constat

  1. Il ressort de manière plausible que les événements de ces derniers jours démontrent à suffisance, si besoin en est encore, que la coalition FCC-CACH éprouverait des difficultés notoires a bien gouverner la République Démocratique du Congo  en vue du bien-être de toute  la communauté nationale, comme promis  par les acteurs de l’alliance au début de l’actuelle législature.
  2. Au niveau national, la crise qui couvait  entre UDPS et PPRD (les grandes composantes de la coalition FCC-CACH) a fini par éclater au grand jour au niveau institutionnel  autour de plusieurs   questions(la déchéance avec fracas  du Vice- Président de l’Assemblée nationale, la saga de la désignation du Président de la CENI devenue objet de polémique entre les confessions religieuses d’abord et les autres acteurs de la société civile congolaise qui s’y invitent ensuite, propositions des lois sur la magistrature, l’interpellation par la justice du Vice -Premier Ministre en charge de la Justice et Garde des sceaux, etc.).
  3. Au niveau provincial,  pendant que la coalition sus évoquée passe son temps par des joutes oratoires et des intrigues diverses, des troupes étrangères s’investissent à occuper des portions du territoire national, des massacreurs et milices sous contrôle des groupes maffieux s’activent en Ituri (plus de 1.700 personnes tuées et d’importantes  infrastructures détruites, de janvier à juin 2020), dans le Nord-Kivu notamment,  dans les territoires de Beni et Rutshuru(plus ou moins   700 morts et  plusieurs villages incendiés, d’octobre à juin 2020), mais aussi au Sud-Kivu, dans le haut plateau de Minembwe.

Au Katanga, la tension intercommunautaire est signalée. Dans l’ensemble,  l’affairisme et les manigances  de certains  gouvernements provinciaux sont tels que leurs Assemblées  Provinciales ont initié des motions  de censure  contre les Gouverneurs concernés ; quelques-uns seraient toujours en fonction en dépit de leur déchéance.

APPEL AU DIALOGUE

  1. Au lieu d’engager le pays sur la voie de la violence et des affrontements inutiles dont on peut connaitre le commencement mais pas la fin, le CALCC appelle les acteurs politiques à rengainer leurs épées et à rechercher la paix et la cohésion nationale. Car, les questions qui  unissent sont plus fortes que celles qui  divisent.
  2. Ainsi, le CALCC plaide pour  la tenue, en urgence, d’un dialogue des forces tant politiques que sociales de la nation en vue de traiter, dans un cadre plus consensuel, les problèmes qui fragilisent la cohésion nationale et endeuillent la patrie au quotidien. Il faudrait  détruire le plus rapidement possible les germes de conflit semés dans les institutions du pays.

Il s’agit concrètement, d’organiser un forum national pour parachever, dans un esprit de pardon fondé sur la vérité et la justice, le processus de réconciliation nationale et l’avènement réel d’un Etat de droit tant recherchés par tous, à juste titre.

  1. Que le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant éclaire nos pensées et inonde nos cœurs de son amour illimité. Ainsi, aurons-nous honoré la Nation en ce moment où nous célébrons le 60ème anniversaire de notre indépendance.

Fait à Kinshasa, le 29 juin 2020

Le Bureau National du CALCC

Maître Jean Bosco LALO KPASHA

Président