Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

60 ans d’indépendance : Denise Nyakeru Tshisekedi honore Catherine Nzuzi wa Mbombo

60 ans d’indépendance : Denise Nyakeru Tshisekedi honore Catherine Nzuzi wa Mbombo

This post has already been read 3434 times!

Pour les 60 ans d’indépendance de la République Démocratique du Congo, la première dame de la République a choisi d’honorer, à travers un concept dénommé “Congo au féminin”, les femmes qui d’une certaine manière, ont excellé dans leur sphère d’activités et ont impacté l’histoire de 60 dernières années de notre pays. Il s’agit, au travers du « Congo au Féminin », de poser des gestes inoubliables en faveur des figures féminines qui font partie de l’histoire du pays à tous les niveaux. La première dame voudrait, au travers de ce nouveau concept, raconter leur histoire, faire entendre leurs voix et leur accorder le mérite de leurs efforts en allant à leur contact, recueillir leur témoignage, leur donner une plateforme d’expression, améliorer leurs conditions de vie sanitaire, professionnelles; mais aussi gratifier leur progéniture comme l’expression de la gratitude du peuple congolais vis-à-vis de leur apport dans notre histoire.

Pour sa première visite, le choix de la première dame s’est porté sur Catherine Nzuzi wa Mbombo, l’une des femmes politiques influentes qu’ait connues la RDC.

Une occasion pour Denise Nyakeru Tshisekedi, pendant plus de 2 heures, d’apprendre du parcours politique de cette icône et aussi de l’histoire du Congo Belge, du Zaïre et de la République Démocratique du Congo racontée par cette dame qui a personnifié une époque.

Sur la liste de femmes à honorer en 2020, l’année des 60 ans de l’indépendance de la RDC, l’on peut citer Maman Angebi, première speakerine à télé Zaïre, Sasa Micheline, première femme colonel au Zaïre et en Afrique et tant d’autres. Des médailles « Congo au féminin » leur seront remises en signe de reconnaissance  pour les loyaux services rendus à la nation.

Cette action s’inscrit en droite ligne de la vision « plus fortes » de la première dame dont l’objectif ultime est la valorisation de la femme congolaise.

La Pros.