Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Nomination des mandataires dans les entreprises : La Fenaphaco exige la prise en compte des personnes vivant avec handicap

Nomination des mandataires dans les entreprises : La Fenaphaco exige la prise en compte des personnes vivant avec handicap

This post has already been read 241 times!

Cette structure demande au Chef l’Etat de nommer un conseiller principal en charge des questions des droits, de l’inclusion et problèmes spécifiques des personnes handicapées au  sein de son cabinet.

Les dernières nominations des mandataires publics à la tête et au sein des entreprises du portefeuille de l’Etat opérées par le Président de la République, il y a quelques jours,  ont été accueillies de façon mitigée au sein de l’opinion.

Si en effet, certains congolais et organisations socio-politiques s’en sont félicitées, d’autres structures de la société civile par contre, ont plutôt fait des objections. C’est le cas de la FENAPHACO (Fédération nationale des associations des personnes vivant avec handicap du Congo)

Cette organisation, qui est pourtant reconnaissante au Chef de l’Etat pour la nomination au sein de son Premier Gouvernement d’une des leurs qui dirige le Ministère en charge des questions des personnes vivant avec handicap en la personne de Mme ESAMBO DIATA, n’a pas compris pourquoi aucune personne vivant avec handicap ne s’était retrouvée parmi les mandataires publics récemment nommés ?

Dans une déclaration remise à la presse et signée par son coordonnateur National, Me PINDU – di –  LUSANGA Patrick, la FENAPHACO déplore le fait que les personnes vivant avec handicap aient été superbement ignorées par les décideurs du pays. En violation de l’article 49 de la constitution dans son alinéa 2 qui exige que soit tenu compte de la représentativité des PVH au sein des institutions de la République.

Voilà pourquoi, la FENAPHACO demande au Président de la République ainsi qu’aux Coordonnateurs du FCC et du CACH de tenir compte de la représentativité des PVH (personnes vivant avec handicap) à travers 10% dans le reste des nominations qui interviendront dans les jours à venir dans les Entreprises et établissements publics du portefeuille, la territoriale et la Diplomatie. Car, cette catégorie, à en croire Me PINDU – di –LUSANGA, représente plus de 13 (treize) millions de Congolais.

La FENAPHACO fait remarquer qu’au sein des partis politiques membres du FCC et du CACH et au sein de la société civile, l’on dénombre des PVH compétentes à même de briguer les postes de responsabilité.

Un conseiller principal PVH au cabinet du Chef de l’Etat

La FENAPHACO ne s’arrête pas là. Elle demande également au Président de la République de pouvoir nommer un conseiller principal en son cabinet, en charge des questions de droits, de l’inclusion et problèmes spécifiques des personnes handicapées. Cela ne sera que justice, martèle cette structure.

Jean-Pierre Seke