Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Commune de Lingwala : Bana St Jean Fondation décidé à accompagner l’autorité dans le civisme fiscal et l’assainissement

Commune de Lingwala : Bana St Jean Fondation décidé à accompagner l’autorité dans le civisme fiscal et l’assainissement

This post has already been read 238 times!

Bana St Jean Fondation est déterminée à accompagner la commune de Lingwala dans la sensibilisation sur le civisme fiscal et l’assainissement.

C’est en tout cas le contenu du message que le président de cette Fondation, Thadée Kambale, a adressé à la Bourgmestre de Lingwala, Brigitte Mwaluke lors de l’audience que cette dernière a accordé à la délégation de cette structure il y a quelques jours. «Nous sommes venus vous dire, notre détermination à accompagner l’autorité municipale dans l’assainissement de différents quartiers de Lingwala et dans le civisme fiscal», a déclaré le président de la Fondation «Bana Saint Jean» au sortir de l’audience.

«Nous estimons qu’il est de notre devoir de joindre nos efforts à ceux des autorités municipales pour faire revêtir à Lingwala, notre milieu de vie, sa robe d’antan.»

La Fondation voudrait dans son plan d’action, amorcer d’abord une campagne de sensibilisation à travers les quartiers et avenues pour faire prendre conscience à la population de l’importance de l’hygiène et des bienfaits de l’environnement propre.

Nous devons, a-t-il dit, nous prendre en charge. En évitant par exemple de jeter les ordures ménagers et les déchets plastiques dans des caniveaux ou sur nos avenues. Car, les ordures jetées dans les caniveaux, obstruent le passage des eaux. Ce qui provoque les inondations de nos propres parcelles pendant les pluies.

Les saletés que nous avons jetés, nous reviennent et provoquent des infections qui nous rendent malades.

Débouchage des caniveaux

Apres l’étape de la sensibilisation, la Fondation Bana Saint Jean va, avec l’autorisation des dirigeants de la commune de Lingwala, procéder au débouchage de quelques caniveaux et le nettoyage de certaines rues, avec ses membres et quelques jeunes volontaires qu’elle va mobiliser pour cette fin.

Pour motiver davantage la population, la Fondation préconise d’organiser dans les tout prochains mois, un concours où toutes les avenues seront en compétition. L’avenue ou la rue qui va se distinguer, bénéficiera d’un prix d’excellence avec des cadeaux et un brevet. Une stratégie, si elle réussit, pourra aider à promouvoir l’assainissement dans la commune de Lingwala.

L’ultime ambition, des organisateurs, c’est de faire de Lingwala, la commune pilote en matière de propreté dans la ville de Kinshasa.

Sensibiliser sur le civisme fiscal  

Le deuxième grand projet soumis à la Bourgmestre de Lingwala concerne le civisme fiscal.

Le Comité-directeur de la Fondation « Bana Saint Jean » estime que l’autre grand combat qu’il faut mener près la population de Lingwala, est celui de faire comprendre aux citoyens, leurs devoirs et obligations envers l’Etat.

La population doit par exemple comprendre que les services de l’Etat ne trouvent leurs ressources qu’à travers les taxes qu’elle paie. Il n’y a pas d’autres miracles. Les tenanciers de boutiques, des cabines téléphoniques, des pharmacies, des restaurants, des terrasses, des boites de nuits, des Hôtels et même les mamans vendeuses qui exercent le petit commerce sur les avenues et devant leurs parcelles… doivent savoir qu’ils doivent à l’Etat quelque chose.

Les propriétaires des parcelles également ont l’obligation de payer à l’Etat ce qu’on appelle  l’impôt foncier ou taxe immobilière. Et les pays prospères du Nord et de l’Occident que nous envions, doivent leur force aux impôts que payent les contribuables. C’est avec ces moyens que les gouvernements de leurs pays construisent des belles routes, des belles écoles, de beaux hôpitaux, des aéroports,  des ports et payent convenablement leurs enseignants, policiers, magistrats, leurs fonctionnaires et agents de l’Etat et financent les recherches médicales, technologiques, agro-alimentaires, industrielles et même chimiques qui donnent à ces pays la puissance et la force qu’ils ont de s’imposer dans le monde.

Faire comprendre à la population, la nécessité de payer leurs impôts et taxes de manière obligatoire ; exige un travail de sensibilisation.  C’est dans cette optique que la Fondation Bana Saint Jean envisage mener dans les tout prochains mois, une campagne sur le civisme fiscal mais qu’elle entend entreprendre en étroite collaboration avec les services de la commune de Lingwala. La Fondation est ouverte à toutes formes de dons et contributions de personnes de bonne volonté pour réaliser ce projet éminemment porteur.

Cette démarche qui n’est pas facile à réaliser, permettra à la longue à la commune de Lingwala, de booster ses recettes et amorcer certains programmes de développement en faveur de sa population.

Jean-Pierre Seke