Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

En application de l’état d’urgence sanitaire : CACH et FCC appelés à s’abstenir impérativement des marches publiques

En application de l’état d’urgence sanitaire : CACH et FCC appelés à s’abstenir impérativement des marches publiques

This post has already been read 362 times!

En application de l’état d’urgence sanitaire, décrété par le chef de l’Etat ainsi que des mesures s’y rapportant, le Gouvernement de la République informe qu’il est formellement interdit d’organiser des marches publiques sur toute l’étendue du territoire national. Cette décision ressort de la séance de travail tenue mercredi dernier, autour du Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba.

En effet, d’après la déclaration lue par le Vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières, Gilbert Kankonde, à l’issue de cette réunion, les échanges ont porté sur les marches projetées par les partis politiques et autres organisations de la société civile en rapport avec l’actualité politique de l’heure.

Outre l’interdiction des marches, il est demandé aux leaders des plateformes Cap pour le Changement (CACH) et Front Commun pour le Congo (FCC), qui constituent la coalition au pouvoir, d’inviter leurs membres à s’abstenir impérativement des différentes marches projetées à Kinshasa et dans plusieurs autres provinces.

Il leur est aussi demandé d’entamer les discussions politiques sur les questions de l’heure qui les divisent, et la police nationale est chargée d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens et de veiller scrupuleusement au respect de l’interdiction des marches publiques pendant toute cette période d’urgence sanitaire.

Ont pris part à cette réunion, le Vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières, Gilbert Kankonde, le Ministre d’Etat à la Décentralisation et Réformes Institutionnelles, Azarias Ruberwa, le Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants, Aimé Ngoie Mukena Lusa Djesse, le Gouverneur de la ville province de Kinshasa, Gentiny Ngobila, ainsi que les responsables des services de sécurité, de la police et de l’armée.

Il sied de noter que ce jeudi 9 juillet 2020, malgré l’interdiction du Gouvernement, des centaines de militants de l’UDPS/Tshisekedi et Alliés ont tenté d’entamer les mouvements de marcher à travers certains quartiers de la capitale. Les éléments de la Police nationale ont empêché les manifestants d’effectuer leur marche dite pacifique, qui finalement, s’est soldé par quelques tirs à coups de gaz lacrymogène.

La Pros.