Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Ministère de la Santé : Eteni Longondo et Albert M’peti à couteaux tirés

Ministère de la Santé : Eteni Longondo et Albert M’peti à couteaux tirés

This post has already been read 360 times!

Le ministre de la Santé publique, Dr Eteni Longondo, est sous les viseurs d’une vague qui ne dit pas son nom et ne dévoile pas non plus ses intentions. L’on peut lire, depuis un temps sur les réseaux sociaux, un document sous forme de mémorandum attribué à son vice-ministre, Albert Mpeti, faisant état d’une gestion opaque des fonds destinés à son ministère. Ce jeudi 9 juillet, Dr Eteni Longondo est sorti de son silence et a décidé de contre-attaquer devant les instances judiciaires compétentes en vue de sauvegarder son image qui semble se ternir du jour au lendemain.

A travers ses avocats, le Ministre de la Santé a déposé une plainte au Parquet près la Cour de Cassation à Kinshasa/Gombe contre les auteurs de ces fausses informations qui sont jusque-là inconnus, pour imputation dommageable.

Rappelant qu’il s’agit d’une plainte contre inconnu, Me Hugues Pulusi, l’un des avocats du ministre Eteni, a laissé entendre que : « partant de ce mémorandum, on peut insinuer certaines responsabilités. Mais, c’est au Parquet de fixer l’affaire et, du reste, établir des responsabilités puisque jusque-là nous ne savons pas qui a publié ce mémorandum sur les réseaux sociaux ».

Pour ce faire, l’homme en toge estime que la justice doit être faite, car l’on ne peut pas permettre que des personnes mal intentionnées fassent usage des réseaux sociaux pour ternir l’image de leur client, ministre de son état, et de surcroît une personnalité digne.

En effet, le tout serait parti d’une correspondance très confidentielle signée par le vice-ministre de la santé, Albert M’Peti, à l’intention du Premier ministre, Chef du gouvernement, Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Dans ce document, Albert M’Peti a sollicité une enquête dans le cadre du dossier relatif à la décontamination du Palais du peuple.

A l’en croire, ce dossier pollue l’ambiance au sein du ministère de la santé. Raison pour laquelle il sollicite cette enquête, dont il souhaite être personnellement entendu en vue de lever toute équivoque pour blanchir sa modeste personnalité.

Cyprien Indi