Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

PAPAKIN : visite des travaux de réhabilitation de l’axe routier Kikwit-Sacre Cœur Kimputuseke par le Coordonnateur National

PAPAKIN : visite des travaux de réhabilitation de l’axe routier Kikwit-Sacre Cœur Kimputuseke par le Coordonnateur National

This post has already been read 838 times!

Pour s’assurer de l’avancement des travaux de réhabilitation des axes routiers lancés le 25 janvier à Kikwit, exécutés par l’Office des Routes, le Coordonnateur National du PAPAKIN accompagné de ses experts  ont effectué,  le 25 juin dernier une descente sur le terrain.

Après échanges avec les experts de l’Office des Routes, axés sur les difficultés rencontrées, le Coordonnateur Popaul KIZUNGU, s’est dit satisfait de l’évolution de ces activités visant   notamment,  le désenclavement des bassins de production des produits agricoles dans sa zone d’intervention, l’évacuation sans faille des produits et la diminution des pertes post-récoltes.

Pour le maître de l’œuvre, représenté par le Chef du lot 1, M.  Gustave KABEYA, toutes les dispositions sont prises pour que le travail soit exécuté dans le strict respect des règles de l’art et du timing imparti.

Il y a lieu de souligner, par ailleurs,   que ces travaux comprennent la réhabilitation de deux axes routiers  et de deux ponts dans la Province du Kwilu, à savoir : l’axe Kikwit- Sacré Cœur – KimputuNseke – Ekubi – Pont Kamtsha (102 Km) et l’axe. Bif. RN 1 – Gomena – Bwalenge – Idiofa (80 Km).

Il faut noter les  deux ponts Lufuku 2 et Lutshima, sur la route Gungu – Kakobola – Kisala – Mungindu – Kabudi, ont été réhabilités et réceptionnés par le PAPAKIN et ce, à la grande joie des habitants et d’autres utilisateurs.

De leur côté, les bénéficiaires,  en l’occurrence,   les camionneurs et motocyclistes, grands utilisateurs de ce tronçon routier, se disent satisfaits du fait que le gain de temps est palpable.

Aujourd’hui, c’est désormais  1h30’ minutes de route par véhicule  alors qu’il y a peu,  il   fallait deux  jours, pour atteindre Kikwit ainsi que ses autres agglomérations dont la  portée agricole est si bien importante pour le pays.

Il y a lieu de noter que l’enveloppe de ces travaux financés par le Fonds  International de Développement Agricole (FIDA),  en partenariat avec le Gouvernement de la RDC, qui ne visent  que la contribution,  de manière durable,  à l’amélioration de la sécurité alimentaire et des revenus des paysans producteurs, est de plus de 7 millions de dollars américains.

La Pros.