Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Hymne à l’amour…

This post has already been read 42141 times!

Congo cesse de gémir sans retenue

Grossir par là tes diverses manières et

Te plaindre aisément de ta condition

Couvre-toi de noblesse et de grâce

 

Dévoile tes richesses et tes festins

Dans ta source sans fin inassouvie

Pour abreuver le creuset de l’espoir

D’où sont montés les défendus soupirs

 

Dépouille-toi de ton ancienne vêtue

Va te couvrir d’or et de diamant

Pour parader en toute grâce

Ta majesté au sang noble

 

De toi je me souviens

Tu resplendis de perles de pluie

De la fiole des souvenirs trahis

Aux larmes étouffées en ton sein

 

Tu t’es trop bien fait connaître

En te montrant en laid et en serpillière

Il faut refuser le poids de la disgrâce

Celle d’une victime au crime impuni

 

Héritiers ruinés d’une même terre

Debout par la voix des poètes

Au milieu d’une purification de l’esprit

Exultons notre foi dans la lumière du Congo

Poème tiré du livre ‘’Congo, mots pour maux’’ de Bestine Kazadi Ditabala