Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

FCC : Néhémie Mwilanya et Shadary tirent la sonnette d’alarme !

FCC : Néhémie Mwilanya et Shadary tirent la sonnette d’alarme !

This post has already been read 6422 times!

*Ils ont été nombreux à marcher pacifiquement sur le boulevard sendwe hier, jeudi 23 juillet 2020, pour exiger le respect de la Constitution et soutenir les Institutions du pays. Ces milliers de militants, sympathisants et cadres du Front Commun pour le Congo (FCC), dont l’Autorité morale est l’ancien Président, Joseph Kabila, ont effectivement  suivi le mot d’ordre lancé par le Professeur Néhémie Mwilanya, Coordonnateur de cette grande  plateforme politique majoritaire dans toutes les Assemblées du pays. Oui, après qu’ils aient prouvé une fois de plus leur capacité à mobiliser les troupes, présent à la première ligne, le Coordonnateur de cette plateforme politique a laissé entendre que le FCC a prouvé qu’il est majoritaire dans les institutions ainsi que dans la rue. Et ce, avant de lancer une sonnette d’alarme à l’endroit de ceux qui cherchent à installer la dictature et l’anarchie depuis le départ du ‘’Rais’’ Joseph Kabila.

Démonstration des forces

Après la démonstration des forces d’hier, les organisateurs se sont félicités de la réussite de la marche dite ‘’pacifique’’. Les militants des regroupements et partis du FCC ont débuté la marche de soutien aux institutions sans moindre crépitement des balles ni gaz lacrymogènes, malgré la barrière érigée par la police, pour les empêcher ainsi d’arriver au point de chute de leur marche qui était le palais du peuple. Ces milliers de militants et sympathisants du FCC étaient dans la rue pour soutenir la constitution et les institutions de la République, promouvoir et défendre l’unité et la cohésion nationale et enfin, exprimer leur solidarité avec le peuple congolais qui souffre non seulement de la pandémie de la Covid-19 mais aussi d’une inflation galopante et persistante de la monnaie nationale qui perd sa valeur quotidiennement, de la recrudescence de l’ insécurité permanente dans la partie Est de la RDC.

Satisfaction du FCC

Le numéro 2 du FCC, le Prof Néhémie Mwilanya a, en marge de la marche de soutien aux institutions, rappelé la puissance de sa plateforme politique. «Nous avons prouvé que nous avons la majorité dans les institutions et dans la rue… Si le FCC est majoritaire dans les deux Chambres du parlement, c’est par la volonté du peuple congolais. Ce peuple vient de démontrer aujourd’hui que le FCC reste majoritaire même dans la rue. Même si on refait les institutions, nous serons encore majoritaires», a lâché Néhémie Mwilanya. En gros, il se félicite pour la ‘’réussite’’ totale de la marche qui s’est déroulée sans aucun incident.

Le PPRD et Shadary se distinguent

La marche d’hier a été marquée aussi par une forte présence des militants et cadres du PPRD, la première puissance politique au sein du FCC. Ramazani Shadary, Secrétaire permanent du PPRD, accompagné de Minaku, She Okitundu, Adolphe Lumanu, Kikaya Bin Karubi, Raymond Tshibanda, Ferdinand Kambere,  Kokonyangi ont tous participé à cette action politique dont le but consiste à rappeler le respect de la Constitution, les lois de la République, gage de l’instauration véritable d’un Etat de droit. Si les autres formations politiques n’ont pas respecté l’état d’urgence en marchant alors que le regroupement de plus de 20 personnes a été interdit, le FCC a, quant à lui, attendu la levée de l’état d’urgence, pour tirer sa sonnette d’alarme.

En gros, plusieurs cadres de la plateforme politique de l’ancien Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange ont pris part à cette marche qui s’est déroulée sans aucun incident majeur, sous l’encadrement des éléments de la Police Nationale Congolaise. Partie du bureau interfédéral du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie sur boulevard Sendwe, cette marche s’est terminée dans les abords du Palais du peuple. Seule une équipe restreinte des cadres du FCC a été autorisée par la police d’accéder aux installations du Palais du Peuple pour le dépôt du mémorandum des manifestants.

La Pros.