Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

OPEC : les Professeurs de l’ITP/BUMBU formés pour l’amélioration du Cuir au Congo

OPEC : les Professeurs de l’ITP/BUMBU formés pour l’amélioration du Cuir au Congo

This post has already been read 1410 times!

L’Office de Promotion des Petites et Moyennes Entreprises Congolaises (OPEC) a ouvert,  lundi 27 juillet 2020, un atelier de formation  de renforcement de capacité des professeurs en section cordonnerie de  l’ITP/Bumbu de Kinshasa, dans l’enceinte du Centre National de Coordination de la Formation au Développement. Il s’agit d’un Projet financé par l’Union Européenne, au travers  de la cellule d’appui à l’Ordonnateur national du Fonds européen de développement (COFED), et s’inscrit dans le cadre du Programme de Développement de l’Entreprenariat Congolais, durant lequel les encadreurs seront pris en charge dans l’incubateur cuir de l’OPEC.

L’innovation étant nécessaire, cette initiative vise à améliorer le traitement en cuir de cette école de métier. De ce fait, ces professeurs sont mis à la disposition des professionnels pour une fabrication de qualité, ainsi que de leurs compétitivités sur le marché interne régional.

D’après le Directeur Adjoint de l’OPEC, elle permettra la matérialisation de leurs projets afin de susciter en eux des vocations entrepreneuriales qui contribueront à la croissance économique du pays. La demande en chaussure, a-t-il précisé, est estimée à 82 millions de paire par an, mais couverte par l’importation. Pour ce faire, l’occasion est offerte de les produire en bonne qualité sur le sol Congolais, chose qui profiterait au trésor public.

Le domaine de la Cordonnerie étant une main d’œuvre importante, l’objectif poursuivi de séminaire est d’aider les jeunes à devenir des créateurs d’entreprises.

C’est dans ce même ordre d’idées que le Ministre Justin Kalumba s’est étalé sur l’aspect de l’entreprenariat au Congo.  Selon lui, ceci devrait  débuter dès la fin du cycle du primaire ainsi que dans n’importe quelle discipline universitaire.  Ce qui permettrait de joindre la théorie à la pratique afin de faciliter les jeunes congolais d’avoir des repères tenant compte du niveau social de chacun.

Il annoncé aussi la mise en œuvre du Fonds de garantie pour l’entreprenariat au Congo pour faciliter l’accès au financement de tous ceux qui souhaitent entreprendre dans les petites et moyens entreprises, dans les micros entreprises ainsi que dans l’artisanat. Cela étant déjà au niveau de l’Ecofin ainsi qu’au Conseil de Ministre, il sera mis en application dans les prochains jours.

Niclette Ngoie