Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

RDC : Lohata invite les acteurs politiques au bon sens

RDC : Lohata invite les acteurs politiques au bon sens

This post has already been read 181 times!

En politique, on ne se plaint pas. C’est un domaine qui ne rime pas avec l’aventurisme ou l’ignorance pour ceux qui sont appelés à gérer une société politique. Platon a confié ce droit aux intellectuels qu’il qualifiait de ‘’philosophes’’. Napoléon Bonaparte a, à ce sujet, écrit que la plus grande immoralité est de faire un métier que l’on ne sait pas. Si on n’a pas évolué dans les domaines proches comme l’administration publique qui côtoie tous les jours les responsables politiques ou les hommes d’Etat, prenez votre temps même dans l’opposition, vous allez apprendre davantage.

Comme aimait souvent le déclarer François Mitterrand, «plus le vin a vieilli, plus il est bon à boire». On comprend pourquoi à la faveur du temps mis dans l’opposition,  Etienne Tshisekedi était devenu pratiquement le maître de la nouvelle génération des politiciens congolais. C’est dans le même ordre d’idées qu’il faut rappeler l’aisance et les facilités dont dispose Franck Diongo pour résoudre des problèmes sociopolitiques de notre pays.

Une personne avertie ou informée a des solutions et des stratégies appropriées et moins coûteuses. Il sait que le gestionnaire a toujours une solution (Management) et que si on n’a pas soi-même des moyens, on peut les puiser chez ses ennemis ou adversaires (N. Machiavel).

La contrainte qui est son moyen monopolisé dans les Etats modernes (M Weber) lui permet d’imposer la paix, multiplier les richesses, de lutter contre l’entropie (G. Balandier) aussi bien d’origine interne qu’externe.

Tous les congolais veulent faire la politique, mais peu d’entre eux sont informés. L‘une des conséquences graves demeure la confusion qu’ils entretiennent entre leurs personnes et les biens dont ils ont la charge de gérer.

C’est aussi le fait qu’une fois aux affaires, ils évoquent le manque des moyens pour conduire le pays à la phase du développement.

D’autres, quand ils échouent, se cachent derrière un bouc émissaire ou le mythe d’ennemi (P. F. Gonidec).

Professeur Lohata Tambwe O Paul-René