Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Réformes électorales : 13 personnalités alertent Ilunga Ilunkamba !

Réformes électorales : 13 personnalités alertent Ilunga Ilunkamba !

This post has already been read 355 times!

*Comme des pèlerins, les 13 Parlementaires, Personnalités politiques et membres de la Société Civile militant pour un consensus sur des réformes électorales, poursuivent leurs tête-à-tête avec les responsables des institutions du pays. Après avoir échangé avec le président de la République, puis avec le bureau de la Centrale électorale, une délégation de ces personnalités a livré, ce jeudi 30 juillet, son cahier des charges au Premier Ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba. C’était au cours d’une séance de travail tenue à l’Immeuble du Gouvernement. Il s’agit de Patrick Muyaya, Delly Sessanga, Claudel Lubaya, Henry Thomas Lokondo, Jacques Djoli, Juvenal Munubo, Jean Jacques Mamba, Daniel Mukoko Samba…

Faisant le point de cette séance avec le chef du Gouvernement, Henri Thomas Lokondo a également précisé qu’ils sont unis autour d’une initiative regroupant toutes les tendances politiques et la société civile. Celle-ci vise à initier des réformes électorales pour mieux préparer les prochaines échéances électorales, et non un forum de dialogue pour un nouveau partage de pouvoirs.

Le député National Henri Thomas Lokondo, membre du groupe, explique cela du fait que le pays a connu depuis des décennies des problèmes liés à l’organisation des élections. Il est donc temps de changer certaines habitudes. Dès lors que les élections sont bien organisées, ce sera un mal de moins parmi tant d’autres. ‘’Nous le faisons maintenant, dans une période non suspecte‘’, a-t-il souligné.

Le Premier Ministre, lui, a été attentif aux considérations contenues dans le cahier des charges de cette délégation de 13 parlementaires et acteurs de la société civile concernant les réformes électorales, qui vont occasionner la modification de certaines dispositions de la constitution, a déclaré le député national Lokondo. A cet effet, ce regroupement a reçu les encouragements du chef de l’Exécutif central congolais pour cette initiative démocratique, loin des clivages politiques pour l’intérêt de la nation. ‘’Le Premier ministre nous a encouragé pour qu’on puisse continuer de l’avant. Il nous a félicité pour nous dire que c’est quand même une première pour des gens qui ne sont pas d’une seule tendance, opposition, majorité, société civile, pour qu’on puisse se surpasser et voir l’intérêt supérieur de la Nation‘’, a déclaré Henri Thomas Lokondo, au sortir de la réunion.

Aussi, il a tenu à préciser que les Parlementaires, Personnalités politiques et membres de la Société Civile qu’ils ne forment ni un parti, ni un regroupement politique. Il s’agit tout simplement de la concrétisation d’une volonté manifeste des hommes d’Etat de se réunir pour voir ce qui doit être fait en vue de baliser le chemin pour des élections crédibles et apaisées.

‘’Nous sommes une initiative. Nous avons réfléchi et on contacte tout le monde […] On n’est pas là pour faire des forums du type Sun City ou Conférence nationale pour se partager le pouvoir… loin de là ! Si certaines personnes ont cette idée, qu’ils l’enlèvent. Nous, nous ne voyons que les réformes électorales‘’, a-t-il  épinglé, précisant qu’ils restent ouverts à tout avis ou proposition extérieur allant le même ordre d’idées.

Soulignons que tout ce qu’ils entreprennent sera canalisé dans le cadre institutionnel au mois de septembre prochain, lors de la rentrée parlementaire.

Un crochet chez Tshisekedi et Nangaa

Ce jeudi, avant d’atterrir chez le Professeur Ilunga Ilunkamba, le groupe de 13 personnalités signataires de l’appel du 11 juillet a échangé avec bureau sortant de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) dirigée par Corneille Nangaa.

Elles ont pu recueillir, aux termes de cette rencontre, les points de vue pouvant enchérir leur démarche sur la nécessité des réformes électorales en République Démocratique du Congo.

‘’Nous avons été enrichi par l’expérience du processus électoral de 2012-2019, nous allons tirer des conséquences pour proposer des pistes des réformes qui tiennent compte de nos contraintes et de la complexité de notre pays‘’, a noté le député national Patrick Muyaya, à la fin de cette rencontre.

Le 28 juillet dernier, les 13 personnalités avaient été reçues par le président de la République, Félix Tshisekedi, à qui elles demandent de prendre le devant sur la convocation portant notamment, sur le rétablissement du second tour de la présidentielle ainsi que les orientations essentielles sur la loi électorale.

Aussi, proposent-elles un agenda axé sur la réforme de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Il sied de rappeler que ces derniers ont signé, depuis le 11 juillet, une déclaration commune dans laquelle ils appellent à la tenue d’un forum strictement limité au processus électoral en vue de baliser la voie à un processus transparente apaisé à l’horizon 2023.

La Pros.