Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Au plus profond du silence

This post has already been read 39658 times!

Mon rêve éclot sans limite

Comme un étendard d’espoir

En un refus de se résigner

Aux multiples humiliations

De l’infini d’un jour qui s’éternise

 

Au siècle de violences et de haines

Il faut délivrer la parole ciselée

A ceux qui ont soif d’idéal

Et confesser devant l’autel de la mémoire

Pour apprivoiser les peurs de la nuit

 

Fini les servitudes de l’âme

C’étaient les dernières tortures

De cette savane aux feux follets

Car se délie un peuple au sang neuf

Dans l’honneur d’hommes rassemblés

Tiré de ‘’Congo, mots pour maux’’ de Bestine Kazadi Ditabala