Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

TRAFIGO Sarl : Daniel Safu loue les réalisations du poste frontalier de Kasumbalesa

TRAFIGO Sarl : Daniel Safu loue les réalisations du poste frontalier de Kasumbalesa

This post has already been read 365 times!

Décidemment, Daniel Safu, devenu Député national, n’a pas du tout perdu cette capacité légendaire qui lui collait à la peau alors journaliste, s’agissant des investigations pour arriver à éclairer la lanterne des lecteurs. Aujourd’hui, mieux qu’hier, cet Honorable Député élu de la circonscription de Mont-Amba demeure fidèle à lui-même et à sa philosophie de travail. Tenez ! Jeudi 6 août 2020, face à la presse, ce représentant du peuple a démontré, expressis verbis, cette touche pour optimiser la collecte des recettes douanières au poste frontalier de Kasumbalesa, mettant fin, au passage, à toute désinformation en rapport avec le mode de gestion de ce sous-traitant et à la manière dont il a gagné le marché à travers l’accompagnement régional du Marché commun de l’Afrique Orientale et australe (COMESA).

Autrefois canard boiteux

D’après l’éclairage de l’Honorable Daniel Safu, autrefois le poste frontalier de Kasumbalesa (PFK) constituait un goulot d’étranglement qui ralentissait les échanges commerciaux entre la RDC et l’Afrique australe suite à la faible capacité du parking à l’import (250 camions) et à l’export (150 camions), l’étroitesse et l’état de délabrement avancé de différents points d’entrée et de sortie du PFK, du côté RDC. A ces difficultés s’ajoutaient également la faible capacité d’accueil du parking unique du côté zambien, servant à la fois à l’import et à l’export, l’usage d’une seule voie d’accès au parking ne permettant qu’un seul mouvement de véhicules à la fois (entrée ou sortie), le délai de franchise de 48h accordé aux transporteurs pour séjourner dans les installations douanières frontalières. «Un bon nombre de ces difficultés avaient été héritées de l’ancien concessionnaire qui bénéficiait d’un contrat conclu avec l’ancien Gouverneur de la province du Katanga ne prévoyant aucune rétrocession dans les caisses de l’Etat», a-t-on appris auprès de cette société.

Traçabilité, collecte et lutte contre la fraude

Aujourd’hui, après la rupture du contrat de ce concessionnaire et la remise-reprise entre les autorités de la province du Haut-Katanga et celles de la  DGDA, cette dernière a confié la gestion du parking à son partenaire TRAFIGO Sarl, tenant compte des performances déjà réalisées dans le cadre de l’optimisation de la collecte des recettes de la carte d’entrée et de sortie. La DGDA s’est, par la même occasion, conformée aux dispositions  légales et règlementaires qui confèrent la gestion des frontières au gouvernement central à travers son organe technique qu’elle représente. Dans ce cadre, «TRAFIGO Sarl a développé et mis en œuvre, en moins d’une année, un dispositif de gestion constitué d’un logiciel performant de traçabilité et de récolte de différentes taxes et redevances annexes imposées aux usagers, de procédures transparentes intégrées au système bancaire ainsi que d’une politique de gestion axée sur l’éthique et la formation des ressources humaines », a éclairé la société TRAFIGO Sarl à ce sujet.

De ce fait, la plateforme ainsi mise en place contribue à la lutte contre la fraude dans la mesure où tous les passages sont tracés et les différentes données stockées dans une base de données que la DGDA peut, à tout moment, exploiter à sa guise. Bref, la canalisation des recettes de l’Etat a rendu possible le niveau de mobilisation des ressources requis pour répondre aux défis non seulement de la frontière congolaise, mais de toute l’Afrique australe en vue de rendre possible la facilitation des échanges transfrontaliers.

DGDA-TRAFIGO Sarl, partenariat idéal

D’après la lumière faite par le Député national Daniel Safu dans le cadre de ses investigations, à ce jour, plusieurs réalisations peuvent ainsi être mises à l’actif de ce ‘’solide partenariat DGDA-TRAFIGO Sarl’’. Parmi lesquelles, l’on peut parler de l’augmentation de la capacité d’accueil des parkings (1.200 camions à l’import contre 250 et 500 contre 150 à l’export pour une évacuation de 2.000 camions par jour) répondant ainsi aux attentes présentes et futures ; l’augmentation du circuit des voies d’évacuation et leur réhabilitation ; l’amélioration du dispositif sécuritaire : acquisition de 2 camions anti-incendie, d’une dépanneuse, d’une ambulance, de caméras de surveillance et d’un room control à accès limité ; la mise en place du premier portique électronique d’Afrique centrale composé d’antennes RFID  et de lecteurs à distance des plaques pour le contrôle instantané du flux, avec une vitesse de lecture de 6 secondes par plaque.

Qu’à cela ne tienne, TRAFIGO Sarl a également procéder à la création d’un marché sous douane devant permettre à la population locale de s’approvisionner en produits de première nécessité du côté congolais, évitant la fuite des devises vers la Zambie et permettre ainsi à la douane d’éradiquer la contrebande (phénomène bilanga), renseigne le mémo de contrat qui existe entre la DGDA et TRAFIGo Sarl. A noter que l’arrimage électronique pour la gestion optimisée des files par ordre de priorité des entrées et des sorties (panneau d’affichage disponible) pour une meilleure prise en charge et l’exécution rapide des procédures requises pour la traversée de la frontière ; la construction des bureaux modernes de la douane et de tous les services de l’ordre opérationnel adaptés aux standards internationaux, de sanitaires, de restaurants et Cie, toutes ces réalisations concrètes émanent de ce partenariat qui a contribué tant soit peu à l’optimisation de la collecte des recettes douanières au poste frontalier de Kasumbalesa.

Il y a lieu de rappeler que TRAFIGO Sarl est une structure expérimentée depuis sa création dans le recueil des données de passages et leur traitement grâce à des systèmes électroniques et un matériel optimum sécurisé pour réaliser le paiement et gérer leur passage à distance. Les travaux de réaménagement du Poste Frontalier de Kasumbalesa qui est le site pilote entre dans la vision de modernisation de tous les Postes Frontaliers de la RDC en vue d’assurer la fluidité des marchandises et d’améliorer la cotation du pays dans le doing Business. D’après l’éclairage de Daniel Safu, une descente des journalistes au niveau du poste frontalier de Kasumbalesa est prévue les jours à venir après l’ouverture des frontières, question d’apprendre davantage sur le mode de fonctionnement de ce sous-traitant qui contribue énormément à la mobilisation des ressources requises pour répondre aux défis de la frontière de la RDC et de toute l’Afrique australe en vue de faciliter et fluidifier les échanges transfrontaliers depuis quelques années.

Merdi Bosengele