Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Sondage « Echos d’Opinion » : Willy Bakonga engrange 80% pour avoir sauvé la RDC de l’année blanche et les élèves du Covid-19

Sondage « Echos d’Opinion » : Willy Bakonga engrange 80% pour avoir sauvé la RDC de l’année blanche et les élèves du Covid-19

This post has already been read 976 times!

Il est étonnant de constater qu’une frange de syndicalistes de l’EPSPT s’évertue à saper les efforts de Willy Bakonga, Ministre national de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique. Elle a prétendu un détournement de près de 80 millions de dollars décaissés par la Banque Mondiale. Or, le fonds de cette nature est injecté dans le circuit bancaire, et c’est le Ministère des Finances qui paie après ordonnancement de celui du Budget. Certains ont même parlé de l’absence du dialogue entre le Ministre et les partenaires sociaux, l’absence des mesures d’accompagnement de la gratuité, le recrutement massif et irrégulier des enseignants, le dysfonctionnement dans la gestion du personnel et autres faits qui ne relèvent que de leur imaginaire. Les enquêtes menées ont fini par révéler que ce ne sont que des chimères. Willy Bakonga ne gère pas directement des fonds, il entretient un dialogue permanent avec tous les opérateurs pédagogiques, les mesures d’accompagnement poursuivent leur cours et la régularisation des dossiers du personnel, Nouvelles unités et Non-payés, respectent des normes. Noir dur blanc, le ministre s’est battu bec et ongles pour sauver l’année scolaire, à la grande satisfaction des parents, des élèves et des enseignants. Fort de ces arguments, l’Agence publie ce Sondage.

Introduction

L’Agence de Sondage « Echos d’Opinion, avant la fin de l’état d’urgence, a pensé mener une enquête dans le secteur de l’éducation pour savoir que pense l’opinion sur les décisions courageuses de certains membres du Gouvernement. Les coups de projecteurs ont braqué Willy Bakonga, le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique.

La méthode du travail reste traditionnelle. Le sondage se veut aussi bien quantitatif que qualitatif. Il s’est réalisé sur un échantillon de 1000 sujets, de tout sexe et tous les âges, sériés en différentes catégories : les élèves, les parents, les organisations Non Gouvernementales, les Syndicats ainsi que les pratiquent du beau métier. Certains journalistes ont été même mis à contribution. De cette enquête, il ressort que l’ensemble de personnes enquêtées accorde 80% d’opinion favorable au Ministre. Le Sondage est doc unique du fait que la question de l’Enseignement est très sensible, par ces temps qui courent.

Interprétation

Décidément, Bakonga a bien marqué son époque. Une époque qui a failli être pourrie par la pandémie « Covid-19. Il a mis tout le monde d’accord de par sa créativité et son esprit managérial.

La plupart de personnes interrogées évoquent l’initiative de la formation télé et radiodiffusée. « Educ TV » qui a permis aux élèves de rester en contact avec les connaissances. Pour les plus assidues, le confinement n’a pas été une période d’oisiveté si bien que nombre de matières dispensée par des facilitateurs, su reste, compétents, ont été bel et bien assimilées, malgré, évoque plus d’un, la négligence de certains apprenants, l’oublie du calendrier et les horaires des cours et le dérangement des amis, parents et même la distraction occasionnée par l’environnement. Dieu, merci, plusieurs parents ont accompagné ces enseignements jusqu’à la fin. Cependant, sont légions des responsables qui abondent dans le même sens que le Ministre en soutenant que la formation par la radio, par la télévision et dans les réseaux sociaux ne remplace pas les cours dans des salles de classe.

Les Organisation Non Gouvernementales, elles ont apprécié, à leurs justes valeurs, les programmes proposés par cette téléformation. Elles estiment que le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique est allé même au-delà des attentes de la communauté. Il a su sauver les enfants aussi bien de la pandémie que de l’ignorance. Il a également sauvé les opérateurs pédagogiques de l’année blanche

Les parents, eux se frottent les mains du fait que Willy Bakonga ait accordé une oreille attentive à leurs soucis. Les frais versés, en ce qui concerne ceux qui ne sont pas concernés par la gratuité, seront toujours justifiés, et ceux dont les enfants bénéficient de cette disposition constitutionnelle telle que prônée par le chef de l’Etat, et appliquée par le Ministre sectoriel, leurs enfants n’auront pas de retard (ils font allusion à l’âge scolaire).

L’intersyndical des professionnels de la craie n’ont pas caché leur satisfaction. Il pense qu’avec la reprise des cours toutes leurs revendications auront gain de cause en termes de la paie des Nouvelles unités (N.U.) et celle des Non Payés (N.P.)

Et les Enseignants interrogés poussent, en général, un ouf de soulagement parce qu’ils vont pouvoir renouer avec leur gagne-pain d’après le calendrier réaménagé par les experts pédagogiques sur instruction de Willy Bakonga.

Les récipiendaires, eux sont tout simplement aux anges. Nombreux ont manqué à dire à cause de l’émotion. « Que Dieu bénisse Wilma, disaient certains.

Ils ont très bien côté le Ministre : il a réussi à sauver les enfants du virus et, aussi sauver la République Démocratique du Congo de l’année blanche.

Conclusion

Somme toute, le sondage a réussi à faire découvrir à l’option c’est qu’elle pense du rendement de certains membres du Gouvernement. Les présentes enquêtes ont été menées sur le travail abattu par WillY Bakonga, le Ministre du Gouvernement central en charge de l’Enseignement Primaire, Secondaire et technique. Que ceux qui n’ont pas été ciblés ne puissent s’auto flageller. Ils n’ont pas démérité, du tout. Prochainement, notre Agence pourrait aussi plancher sur le fruit de leurs efforts. Ce n’est qu’une partie remise.

Agence «Echos d’Opinion»