Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Clan Zaïko : un hommage restreint au chanteur Likinga Redo

Clan Zaïko : un hommage restreint au chanteur Likinga Redo

This post has already been read 343 times!

C’était le 8 août 2013, que le chanteur Likinga Redo Mangenza a quitté la terre des vivants alors qu’il frôlait ses 60 ans d’âge. Vocaliste et compositeur par excellence, son talent a fait de lui un artiste exceptionnel durant toute sa carrière musicale. Cette année 2020, Likinga totalise 7 ans dans l’au-delà. A cette occasion, renseigne son frère biologique Antoine Manzabe, la commémoration s’est passée de manière restreinte en famille, avec un programme spécial pour rendre hommage à l’artiste dans toute sa dimension. 

Dans la matinée du 8 août dernier, les membres de sa famille biologique et quelques proches se sont rendus à la nécropole ‘‘Entre Terre et Ciel’’ de la N’sele pour s’incliner et déposer des gerbes de fleurs sur la tombe de l’illustre disparu.

Ils ont profité de l’occasion pour manifester leur gratitude aux personnes qui ont contribué à la  construction et à la pose de sa pierre tombale. « Nous remercions particulièrement le  Sénateur André Kimbuta et le Gouverneur de la Ville de Kinshasa, Gentini Ngobila ainsi que notre vieux -notable de  la commune de Matete, Carlos Pneumag, pour leur soutien. Grâce à eux et à la famille que notre frère Likinga repose dans cet endroit paisible et propre. Ils nous ont beaucoup marqué à travers leur financement. Ce geste restera gravé dans la mémoire de la famille et des fanatiques congolais », a déclaré Antoine Manzabe à la presse.  

Après l’étape du cimetière, ils  sont rentrés à la résidence familiale à Matete où une messe d’action de grâce a été dite en mémoire du chanteur.

Sur place, le programme s’est poursuivi par les témoignages  et le parcours de Likinga Redo, considéré comme patriarche dans sa famille.

A l’occasion du 7ème anniversaire de sa mort, il était important pour le responsable de la famille de rappeler aux enfants et aux jeunes la personne de Likinga sur le plan artistique et social.

Né en mars 1954, Likinga Redo Mangenza était un des meilleurs auteurs –compositeurs dans l’histoire de la musique congolaise.

Il a marqué son temps à travers un parcours élogieux grâce à son style vocal en mode mono chant.

Tout jeune, il a commencé sa carrière musicale dans la chorale de l’église Saint Paul de Barumbu, avant de rejoindre ses amis dans des petits groupes du quartier  tels que «Malu Bonganga » et « Sensationnel », à Kinshasa.

C’est dans l’orchestre Empire Bakuba, aux côtés de Pépé Kalé, José Dilu et Papy Tex que Likinga va encore forger son talent pour se faire découvrir au grand public de la musique zaïroise de l’époque. Ici, ce chanteur à la voix originale et unique avait laissé trois chansons  dans le répertoire de l’Empire Bakuba, « Motese », Lemiya et « Djaman ».

Toutefois, son aura artistique a connu de l’éclosion lorsqu’il va rejoindre le groupe populaire Zaiko Langa Langa en 1975.  Timbre vocal exceptionnel, Likinga va vite gagner la confiance des fanatiques grâce à sa première chanson « Esikinebe » qu’il a réussi à signer  deux ans après son intégration.

Ainsi, Likinga Redo va signer sa lettre de noblesse dans l’histoire du Clan Zaiko.

De son premier titre jusqu’à  « Manzaka Ebende » en passant par « Verra », Migue », « Déception Likinga », « Antalia », « Ariya Kéfi » et « Affaire Moselebende » et « Owanganaka », l’histoire renseigne que ses compositions ont contribué énormément au succès foudroyant de Zaiko.

Ses interventions vocales étaient très remarquées dans l’attaque-chant de ce groupe mythique du pays.  On se souviendra encore de sa participation musclée dans « Fièvre Mondo », « Crois-moi » et « Zaiko wawa » dans lesquelles Likinga s’est distingué comme un chanteur de charme.

Sa voix hors pair a fait de lui une unité de mesure pour tous ceux qui venaient chercher de l’emploi dans Zaiko Langa Langa après son départ en 1982.

En 1983, l’artiste est arrêté et incarcéré en prison au Portugal pour des raisons non élucidées. 6 ans après sa libération, il rejoint Zaiko Familia Dei pour un conflit de  leadership. En 1993,  Likinga, Dido Yogo, Ben Nyamabo et Djo Poster vont fonder un autre groupe Boom des As qui n’a pas aussi fait long feu dans son parcours.

Ainsi, l’auteur de la chanson « Viya » va créer son orchestre Vinamis au sein duquel il recruta plusieurs jeunes kinois pour préparer son disque. Malheureusement, son œuvre n’était pas sorti à cause de son état de santé qui s’est détérioré et l’a conduit à la mort en 2013 à Paris.

Charité et amour du prochain étaient deux valeurs intrinsèques de Likinga qui a laissé deux orphelins en Europe.

Jordache Diala