Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Réformes électorales : les élus du FCC parlent de «l’inopportunité » du dialogue à Sylvestre Ilunga

Réformes électorales : les élus du FCC parlent de «l’inopportunité » du dialogue à Sylvestre Ilunga

This post has already been read 3262 times!

Les présidents des groupes parlementaires du Front Commun pour le Congo (FCC) sont catégoriques. Pour eux, la tenue d’un dialogue sur les questions électorales est inopportune. Ils s’inscrivent donc en faux contre cette idée préconisée par quelques députés nationaux et acteurs de la société civile congolaise. Ils l’ont fait savoir ce lundi 10 août 2020 au Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba, à l’Immeuble du Gouvernement, à travers une déclaration officielle.

‘’Nous avons trouvé que ce dialogue qui est prôné par certains de nos collègues et quelques membres de la Société civile est inopportun. Parce que nous, en tant que députés, nous sommes ouverts et positifs pour que cette question autour de la matière électorale soit discutée lors de la session prochaine‘’, a souligné le porte-parole des groupes parlementaires du FCC, Didi Manara.

E effet, pour ces élus, il existe un cadre pour ce type de démarche, à savoir l’Assemblée nationale dont la prochaine session s’ouvre le 15 septembre 2020. A ce titre, rien ne justifie l’urgence d’organiser des pourparlers pour examiner ce sujet.

Ne voyant pas de péril en la demeure, ces élus du FCC pensent que cette question de dialogue pourra être discutée au sein des Institutions. ‘’Nous sommes positifs et le peuple congolais sera victorieux et gagnant‘’, a déclaré tête haute, Didi Manara.

« Nous avons connu une session très difficile »

Livrant le condensé de cette séance de travail avec le Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba, le porte-parole des groupes parlementaires du FCC a laissé entendre qu’ils ont également eu l’occasion de faire la rétrospective des activités de la session parlementaire dernière, marquée par des traumatismes verbaux et physiques. Il a rappelé d’ailleurs la perte d’un collègue député suite à ces pratiques anti-démocratiques.

‘’Nous avons évalué ensemble tout ce que nous avons connu comme activité lors de la session passée. Nous avons connu une session très difficile. Les parlementaires que nous sommes avons connus des traumatismes divers verbaux et même physiques avec la perte d’un de nos collègues. Et tout ça parce que nous faisons notre travail comme parlementaires, comme élus du peuple‘’, a-t-il regretté.

A cet effet, ces élus du FCC ont sollicité l’implication du chef du Gouvernement pour éviter la violation du siège des parlementaires lors de la prochaine session essentiellement budgétaire.

La Pros.