Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Unikin : l’APUKIN et le Gouvernement trouvent un terrain d’entente

Unikin : l’APUKIN et le Gouvernement trouvent un terrain d’entente

This post has already been read 2569 times!

Après plusieurs campagnes de revendications, l’association de professeurs de l’Université de Kinshasa (APUKIN) trouve enfin gain de cause. Au cours des discutions du lundi 10 août à l’immeuble intelligent, le gouvernement a pu finalement accéder aux doléances de ces hommes des sciences de la colline inspirée de Mont-Amba. Au sortir de cette rencontre, le Vice-premier ministre ayant le Budget dans ses attributions, Jean Baudouin Mayo Mambeke, a indiqué qu’un compromis a été trouvé autour de certaines décisions évoquées en marge de la réunion.

Aussi, toujours est-il que jusqu’avant la rencontre avec le gouvernement, l’Association de professeurs de l’Université de Kinshasa plaidait pour l’amélioration des conditions de vie et de travail. En effet, pour ces discutions entre l’APUKIN et l’Exécutif national, trois grandes décisions ont été prises. Premièrement, les professeurs seront conduits par le Directeur de cabinet adjoint du VPM du Budget à la direction de la paie pour détailler les différentes rubriques de leurs rémunérations. Ceci revient à dire qu’il sera question ici de déterminer la partie réservée à la paie, à la prime, aux avantages sociaux. La deuxième grande décision est liée à la problématique de manque à gagner des professeurs de l’Université de Kinshasa. En fait, il a été constaté de la part des professeurs un trop perçu de l’Etat sur le prix d’achat de leurs véhicules. C’est-à-dire, qu’il y a de ces professeurs qui ont acheté leurs véhicules à un prix plus élevé que le prix réel, et l’Etat, à son tour, a récupéré plus que ce qu’il aurait dû. En principe, l’Etat doit rembourser cette marge.

La troisième et dernière décision, toujours dans le cadre de manque à gagner de professeurs, concerne cette fois-ci le complément de leur salaire. Ici, faudrait-il le signaler, la paie qui se faisait en dollars a été subitement convertie en monnaie locale, soit en franc congolais. Tout compte fait, l’Exécutif central de la République a pris en compte tout ceci et a promis aux professeurs de combler ce manque à gagner.

Il convient de rappeler que les professeurs de l’Université de Kinshasa, dans plusieurs de leurs déclarations, avaient conditionné la reprise des cours à l’amélioration des conditions de vie et de travail du personnel académique, et à l’augmentation de leur enveloppe salariale, à hauteur de 5.000 $ USD pour un professeur associé.

Cyprien Indi