Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

RDC : Kamerhe en Appel, l’UNC réclame l’acquittement !

RDC : Kamerhe en Appel, l’UNC réclame l’acquittement !

This post has already been read 6026 times!

*Condamné à 20 ans des travaux forcés et 10 ans de privation de droit d’éligibilité, depuis le 20 juin 2020,   Vital Kamerhe LwaKanyinginiNkingi, né le 4 mars 1959 à Bukavu, est un économiste et, de surcroit, Directeur de cabinet de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo,   doit, sauf changement de dernière minute, comparaître aujourd’hui, vendredi 21 août 2020,  devant les juges d’Appel siégeant à chambre foraine à la Prison Centrale de Makala, à Kinshasa.

Clamant à tue-tête son innocence dans  cette affaire de détournement des deniers publics alloués au Programme de 100 jours initiés par l’actuel Chef de l’Etat, depuis son arrivée aux affaires, le 24 janvier 2019.

Il lui est reproché notamment, d’avoir été l’auteur intellectuel de la ‘’volatisation’’  de près  57 millions de dollars américains, en complicité de Jammal Samih, un sujetlibanais devenu très célèbre, pour n’avoir pas réalisé, ni finalisé le projet d’acquisition des maisons  préfabriquées destinées au logement des militaires et de leurs dépendants au Camp Tshatshi.

Chose que ses Avocats ainsi que lui-même contestent, en avançant une kyrielle de raisons et en brandissant des pièces contre pièces.

Aujourd’hui en Appel, ils récusent, en effet, le jugement rendu par le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe et exigent, désormais, que justice soit rendue. Bien plus, ils réclament, haut et fort,  l’acquittement et la  libération pure et simple  de Kamerhe.

Déjà, hier, jeudi 20 août 2020, après une procession de prière ponctuée  des chants d’adoration et de louange, les cadres, militants et sympathisants de l’UNC, ont recommandé le sort de Kamerhe à l’Eternel, le Maître des temps et des circonstances.

Hamida était là. Les enfants du couple Kamerhe aussi. Sur le Boulevard Triomphal bourrée de grappes humaines, en marge de la prière œcuménique, Aimé BojiSangara, le Secrétaire de l’UNC,  n’a pas tari de mots lorsqu’il fallait, à cette occasion, envoyer  un tout nouveau plaidoyer auprès des juges d’Appel.

La Justice divine s’en mêle !

“Le congolais est un peuple croyant. Notre président national est un fervent chrétien catholique est donc,  il est tout à fait normal que nous puissions nous tourner vers l’Éternel tout puissant, Dieu notre père, pour que nous puissions aussi lui demander miséricorde et lui rendre grâce puisque que jusqu’à présent notre président est en bonne santé. La prison n’est pas un endroit facile à vivre. Nous sommes  là pour implorer sa miséricorde pour que justice soit faite, en tant que croyants, nous croyons à la justice Divine. Vous avez suivi tous ces communiqués, il a fini par dire qu’il clame son innocence et qu’il croit en  la justice Divine. Aujourd’hui,  nous sommes là pour poser humblement cet acte qui reflète notre foi en Dieu, lui demander de nous aider, aider ceux qui ont la charge de dire le droit dans ce pays pour qu’ils puissent dire le droit et non autre chose”, a déclaré, entre autres,  Aimé BojiSangara.

Libérez, libérez, Libérez !

“Nous avons la ferme conviction que notre Président est innocent et nous croyons fermement qu’il sera libéré. La prière est une étape importante. Nous le faisons chaque jour. Mais,  aujourd’hui, il était question de rassembler tout le monde dans cette séance de prière œcuménique parce que vous allez suivre les catholiques,  musulmans les protestants et les églises de réveil “, a-t-il insisté.

LPM