Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Chronique musicale : zoom sur Mama Angebi

Chronique musicale : zoom sur Mama Angebi

This post has already been read 661 times!

De son vrai nom Marie-Josée Angebi Engea, Mama Angebi fut très célèbre pour ses émissions sur la musique populaire congolaise, à la radio et télévision, depuis l’époque coloniale. C’est en 1955 que cette femme dynamique a été embauchée, sous contrat, à la Radio Congo Belge, puis passe sous statut en 1957. Elle avait évolué comme speakerine puis comme animatrice. Sa prouesse et son savoir-faire l’ont inspiré et poussé à créer plusieurs émissions à la télévision et à la radio congolaise (RTNC).

Celle qu’on appelait affectueusement mama koko (grand-mère), avait avec son amie et collègue maman Kanzaku, se sont beaucoup plus démarquer dans un  concept attractif  d’émission qu’elles baptisèrent «Tango ya ba Wendo» (l’époque ou génération Wendo Kolosoy) en 1966.

Une émission radiodiffusée sur la musique congolaise, qu’elles ont réussi à proposer également à la direction des programmes télés dont la première diffusion est intervenue en 1973.

Cette version image  appelée « Bakolo Miziki » a surtout fait d’elle une animatrice populaire dans les médias.

Ses émissions culturelles, comme «Bakolo miziki » et  « Tango ya ba Wendo » absolument cultes, ont marqué l’histoire de la radio et de la télévision au Congo-Kinshasa. Elles y reçoivent la plupart des grands noms de la culture de l’époque, des personnalités du monde de spectacle, mais aussi des anonymes.

Née le 26 février 1926 à Léopold Ville (Kinshasa), Mama Angebi était un «monument de la radio publique », une fabuleuse médiatrice entre les citoyens et l’art.

En 1979, elle connaîtra quelques problèmes de santé. Grâce à l’aide de Feu président de la République Mobutu, la Présentatrice sera évacuée en Europe pour des soins appropriés. Mama Angebi reviendra en 1981 en forme, mais juste pour très peu de temps.  Elle mourra le 6 août 1981 à la clinique Universitaire de Kinshasa  de suite d’une insuffisance rénale à l’âge de 52 ans.

Quelques années après sa disparition, les responsables de la Radio-télé nationale ont jugé utile de baptiser le plus grand studio de la chaîne publique en son nom pour ses beaux et loyaux services rendus à la nation. Le ‘‘Studio Mama Angebi’’ est un studio où se déroulent aujourd’hui les grandes émissions, spectacles et concerts de la musique congolaise.

Première femme à faire la chronique musicale, Marie-Josée Angebi était surtout «une voix, une passion, une vocation», au-delà de sa silhouette.  Pour la génération actuelle, elle restera non seulement une référence des animatrices télé mais surtout un modèle en journalisme culturel.

Jordache Diala