Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Mwimba Texas : un homme, un parcours !

Mwimba Texas : un homme, un parcours !

This post has already been read 326 times!

Un tonnerre vient de s’abattre sur le mouvement associatif des personnes vivant avec handicap d’albinisme. Une mauvaise nouvelle vient de parvenir à tous les membres de ce mouvement associatif. Le Chef du mouvement a tiré sa révérence le dimanche 30 août 2020 à la clinique Militaire du camp Kokolo à Kinshasa. Il s’agit bien du Feu Texas Mwimba, de son vrai nom Alphonse Makiese qui est décédé des suites d’un malaise après un séjour très court dans l’hôpital susmentionné.

Ce solide gaillard n’était pas connu uniquement pour son plaidoyer pour le compte de ceux qui partageaient avec lui le même handicap  qui est l’albinisme. C’était aussi un sportif jouissant d’une forte popularité en  milieux des jeunes. C’est de là que lui est venu sans doute ce surnom assez étonnant de «Texas», allusion étant faite aux films Far-West dont les actions palpitantes se passaient dans le Texas. Il en était arrivé à personnifier le courage des acteurs du Far-West et leur audace. C’était un catcheur ayant joui à une époque de la même notoriété que Puma noir,  Edingwe  et les autres.

Sa notoriété s’était accrue de manière considérable lorsqu’il avait un peu délaissé les ‘‘prises de soumissions’’ et autres contusions propres à ce sport pour ne s’adonner qu’à la défense des droits des personnes vivant avec handicap, particulièrement celles atteintes d’albinisme comme lui, tâche dont il s’acquittait avec tant de zèle, tant et si bien qu’il en était arrivé à le personnifier. Quiconque parlait des personnes atteintes handicap d’albinisme avait en pensée leur Président Texas Mwimba.

C’est lui qui faisait leur plaidoyer auprès des autorités. C’est lui qui prenaient contact avec les organisations caritatives en vue d’obtenir pour eux des produits dont ils ont besoin pour les soins spécialisés de ceux qui vivent avec ce handicap.  C’est lui qui avait leur carnet d’adresse à l’intérieur tout cille à l’extérieur du pays.   Son aura brillait tellement fort qu’il avait plongé dans une obscurité relative tous ceux qui, portant le même handicap que lui, tournaient autour de sa personne.  C’était un astre brillant qui inondait de sa lumière toutes les étoiles autour de lui. C’est lui qui avait pu fédérer plusieurs groupuscules de personnes vivant avec handicap qui évoluaient en solo pour trouver quelques avantages pour ses membres. Sans doute, dans ses démarches au profit de l’Association, on voyait bien des jeunes hommes et femmes zélés capables de pérenniser l’action du mouvement ; mais ils n’ont ni son aura, ni sa personnalité encore moins son énergie. Alors, ce départ de Texas Mwimba sonne-t-elle le glas du mouvement associatif de personnes vivant avec ce handicap ? Dieu seul sait.

Sinon, c’est cela la crainte de tout observateur attentif au regard du décès inopiné de Texas Mwimba. Car, ce mouvement associatif n’était pas très bien structuré avant son avènement.

Dieu merci, depuis l’avènement du Président Antoine Tshisekedi Tshilombo, il existe au sein du gouvernement un ministère chargé des personnes vivant avec toutes sortes de handicap. Vraisemblablement qu’il saura bien combler le grand  vide laissé par l’illustre disparu afin de continuer le travail qu’il avait effectué avec amour pour les membres de son association et aider les autres membres du mouvement à se choisir un nouveau Président pour que l’Autorité soit toujours informée en temps opportun des problèmes auxquels les personnes vivant avec handicap font face et qu’il y trouve solutions. L’important, c’est d’aider les structures de ce mouvement à être solide afin d’être capable de survivre aux soubresauts de la vie. Les hommes passent, mais les institutions doivent leur survivre afin de rendre les mêmes services aux vivants qui sont restés. Texas Mwimba, laisse que ton âme repose en paix !

Laurent Bukasa