Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

LAMUKA : la passation des pouvoirs entre Muzito et Fayulu en gestation

LAMUKA : la passation des pouvoirs entre Muzito et Fayulu en gestation

This post has already been read 1127 times!

La direction tournante de la coalition LAMUKA poursuit sa ronde au sein du présidium de cette plateforme électorale composée de Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi, Adolphe Muzito et Martin Fayulu. Le porte-parole du président national du parti politique Nouvel Elan, Steve Kivwata, a affirmé sur les voies des ondes que c’est déjà pour bientôt la cérémonie de remise- reprise entre Adolphe Muzito et Martin Fayulu.

Pour ce faire, les membres de la Cellule politique de cette coalition de l’Opposition sont tous conviés à une séance de travail qui ira du lundi 14 au vendredi 18 septembre 2020. Et, c’est conformément aux articles 7 et 11 de la Convention de LAMUKA.

A en croire le communiqué rendu public le samedi 12 septembre dernier, le Coordonnateur de LAMUKA, Adolphe Muzito, a indiqué que cette réunion a pour objectif de “préparer tous les dossiers politiques qui devrait faire l’objet des délibérations du prochain Présidium”.

Il sied de noter qu’après leur retour au pays, Adolphe Muzito devrait céder la commande de LAMUKA à Martin Fayulu. Cette cérémonie qui devait avoir lieu  depuis le mois de mars dernier a été retardée suite aux mesures de restriction prises par les Etats du monde pour faire aux effets délétères de la pandémie de Covid-19, notamment la fermeture des frontières tant nationales qu’internationales.

Aussi, les préparatifs liés à cette cérémonie de passation de pouvoir interviennent dans une période où cette plateforme électorale qui a porté la candidature de Martin Fayulu à la présidentielle de 2018 est en train de traverser un véritable moment de turbulences à l’interne. A savoir, la démission du Conseiller spécial chargé de communication, Mike Mukebayi Nkoso, suite au traitement tribal dont il aurait été victime de la part de certains proches du président de l’ECIDé, après qu’il se soit opposé à la démarche de ce dernier en connivence avec Théodore Ngoyi pour mettre en accusation le Chef de l’Etat pour violation intentionnelle de la Constitution.

Cyprien Indi