Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Education : les calendriers scolaire et académique seront désormais contresignés par les 4 ministres du secteur

Education : les calendriers scolaire et académique seront désormais contresignés par les 4 ministres du secteur

This post has already been read 2041 times!

Désormais, les calendriers scolaire et académique en République démocratique du Congo seront contresignés et publiés par l’ensemble des Ministres du secteur de l’éducation, en tenant compte des spécificités de chaque sous-secteur. Du moins, pour ce qui est de la rentrée scolaire et académique 2020-2021. C’est l’une de nombreuses résolutions arrêtées le 24 août dernier, par les quatre Ministères clés du secteur de l’éducation.

Il s’agit des ministères de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, de la Formation Professionnelle, Arts et Métiers et le Ministère des Affaires Sociales, ainsi que la société civile et les Partenaires Techniques et Financiers et le Secrétariat Permanent d’Appui et de Coordination du Secteur de l’Education. Quant à la reprise de cours pour l’année scolaire et académique 2019-2020, il a été adopté que les parents d’élèves, apprenants et étudiants du secteur tant public que privé s’acquittent de leurs obligations habituelles en rapport avec les arriérés des frais scolaires et académiques en fonction des périodes prestées.

Concernant l’Enseignement et la Formation à distance, les quatre Ministres ont notamment convenu de recourir au numérique dans les enseignements et apprentissages, et mettre à contribution, pour ce faire, leurs experts pour une stratégie numérique sectorielle. Mais également faire un plaidoyer auprès des partenaires techniques et financiers pour leur appui.

BL

 

 

COMMUNIQUE FINAL DE LA REUNION DU CADRE PARTENARIAL DU SECTEUR DE L’EDUCATION, CPSE EN SIGLE

L’an deux mil vingt, le vingt-quatrième jour du mois d’Août, il s’est tenu, à la Résidence Saint Pierre Claver/ SERVICO sise 44, Avenue de la Justice à Kinshasa/Gombe, une réunion du Cadre Partenarial du Secteur de l’Education dont la mission est de :

«Favoriser la concertation et le dialogue sur les politiques et stratégies sectorielles de développement du secteur de l’éducation».

La rencontre a réuni les quatre (4) Ministères clés du secteur de l’éducation à savoir : le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, le Ministère de la

Formation Professionnelle, Arts et Métiers et le Ministère des Affaires Sociales, ainsi que la société civile et les Partenaires Techniques et Financiers et le Secrétariat Permanent d’Appui et de Coordination du Secteur de l’Education.

Les participants ont examiné les points ci-après :

  1. Protocole Sectoriel de lutte contre la COVID-19 ;
  2. Reprise de cours pour l’année scolaire et académique 2019-2020 ;
  3. Rentrée scolaire et académique 2020-2021 ;
  4. Participation des experts des Ministères sectoriels aux épreuves certificatives nationales (TENAFEP, Examen d’Etat, Jury d’Etat et le Jury National de Cycle Professionnel) ;
  5. Enseignement et Formation à distance ;
  6. Déni de la pandémie de la COVID-19.
  7. S’agissant du contexte de la pandémie de la COVID-19, les quatre membres du Gouvernement du secteur de l’éducation ont convenu de mettre en œuvre le PROTOCOLE SECTORIEL DE LUTTE CONTRE LA COVID-19 dont le texte en annexe.
  8. Quant à la reprise de cours pour l’année scolaire et académique 2019-2020, il a été adopté ce qui suit :
  • Que les Chefs d’Etablissement, les Directeurs Généraux des instituts Supérieurs, les Recteurs des Universités et Instituts facultaires tant du secteur public que privé prennent les dispositions nécessaires pour n’organiser les enseignements que dans les classes de fin de cycle et années terminales afin de libérer de la place pour les promotions montantes.
  • Que les parents d’élèves, apprenants et étudiants du secteur tant public que privé s’acquittent de leurs obligations habituelles en rapport avec les arriérés des frais scolaires et académiques en fonction des périodes prestées
  1. S’agissant de la rentrée scolaire et académique 2020-2021 :
  • Les calendriers scolaire et académique seront désormais contresignés et publiés par l’ensemble des Ministres du secteur en tenant compte des spécificités de chaque sous-secteur ;
  • Que les Chefs d Etablissement, notamment les préfets, les Coordonnateurs des Centres, les Directeurs Généraux des instituts Supérieurs, les Recteurs des Universités et Instituts facultaires tant du secteur Public que Privé organisent des séances de récupération et cours de complément pour respecter les pré requis afin de combler le déficit en enseignement et apprentissage enregistré pendant la période de la crise de la COVID-19, étant entendu que le passage dans les classes supérieures est organisé en tenant compte des moyennes des notes sans préjudice des instructions en vigueur spécifiques à chaque sous-secteur.
  • En outre, que les Chefs d’Etablissement veillent au strict respect des gestes barrières tels qu’édictés par les autorités et en assurent la mise en œuvre.
  1. Quant à la participation aux épreuves certificatives nationales (TENAFEP, Examen d’Etat, Jury d’Etat et le Jury National de Cycle Professionnel) en cours, il a été convenu que leurs supervisions soient harmonisées et que les listes des superviseurs soient inclusives.
  2. Concernant l’Enseignement et la Formation à distance

Cette thématique requiert une attention particulière du Gouvernement et des Partenaires Techniques et Financiers si l’on doit rendre résilient le secteur de l’éducation face aux diverses catastrophes naturelles et autres imprévisibles telles qu’actuellement la COVID-19 et l’Ebola.

C’est pourquoi les quatre Ministres ont convenu de :

  • Recourir au numérique dans les enseignements et apprentissages
  • Mettre à contribution, pour ce faire, leurs experts pour une stratégie numérique sectorielle ;
  • Faire un plaidoyer auprès des partenaires techniques et financiers pour leur appui
  1. Quant au déni de l’existence de la pandémie de la COVID-19, il a été recommandé de mettre en place des mécanismes de sensibilisation permanents dans les différents établissements.

Quant aux autres points soulevés par les Ministres sous-sectoriels, notamment :

  1. 1. le transfert des Ecoles Professionnelles du Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique au Ministère de la Formation Professionnelle, Arts et Métiers ;
  2. 2. le financement et la réhabilitation des centres de rattrapage scolaire du niveau primaire du Ministère des Affaires Sociales ;
  3. 3. le financement, dans le cadre de la gratuité de l’Enseignement de base, des écoles primaires d’application (EDAP) de l’ESU, les centres de Formation Professionnelle de base de la FPAM ainsi que les Centres de rattrapage scolaire de niveau primaire des Affaires Sociales.
  4. 4. la tenue régulière des réunions du CPSE ou du Groupe Thématique Education en vue d’optimiser le dialogue intra sectoriel ;

Il a été arrêté que toutes ces questions soient débattues et approfondies au cours d’un atelier regroupant des experts des différents sous-secteurs de l’éducation.

Les Secrétaires Généraux sont chargés de prendre toutes les mesures d’accompagnement requises en vue de l’exécution des dispositions arrêtées au cours de cette réunion au sommet.

Fait à Kinshasa le 24 Août 2020

Ministre des AS, Son Excellence Rose BOYATA MONKAJU

Ministre de la FPAM, Son Excellence John NTUMBA PANUMPAKOLE

Ministre de l’ESU, Son Excellence Thomas LUHAKA LOSENDJOLA

Ministre d’Etat, Ministre de l’EPST, Son Excellence Willy BAKONGA WILIMA