Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Résolutions issues de la médiation de Jolino Makelele : Kasonga Tshilunde rejette en bloc !

Résolutions issues de la médiation de Jolino Makelele : Kasonga Tshilunde rejette en bloc !

This post has already been read 1340 times!

*Droit dans ses bottes, le président sortant et contesté de l’Union nationale de la Presse au Congo (UNPC), Joseph-Boucar Kasonga Tshilunde, s’accroche à son fauteuil, malgré le vent à décorner les bœufs qui souffle sur lui. Téméraire, il a confirmé et éclairci l’opinion sur la tenue du 9ème Congrès de l’UNPC prévu du 5 au 7 octobre prochain à Moanda, dans le Kongo Central. C’était au cours d’un point de presse urgemment convoqué ce mardi 29 septembre au siège de la corporation. Une position contraire, en effet, au protocole d’accord de réconciliation entre les deux camps dissidents, sous la médiation du Ministre d’Etat en charge de la Communication et Médias, Jolino Makelele.

Devant la presse, le Comité Directeur en place de l’UNPC a remis en cause les résolutions assorties de la rencontre du lundi 28 septembre dernier sous la médiation du porte-parole du Gouvernement qui a joué au sapeur-pompier pour mettre fin aux différends qui ont longtemps gangréné cette association des journalistes.

D’après ce comité sortant, le congrès est bel et bien maintenu aux dates précédemment communiquées, et a remis en cause la démarche de médiation du ministre de la Communication et des Médias.

« Le congrès aura bel et bien lieu le 5 octobre à Moanda, nous n’avons pris aucun engagement et tenons à rappeler que les délégations quitteront la capitale dès ce samedi. Le Ministre Jolino Makelele n’a pas le droit d’interférer aux affaires d’une Asbl et à cet effet, nous n’avions pas pris d’engagement de 40% de commission sur les fonds alloués par Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi et cela n’engage que lui», a déclaré Jean-Marie Basa, l’un des membres du comité d’organisation dudit congrès.

Pour sa part, Me Jonas, un des politiques de l’UNPC, a éclairé la religion de l’opinion sur les textes régissant cette corporation des professionnels des médias.

«Dans les textes qui régissent l’UNPC, le Congrès est l’organe suprême, et c’est seul le congrès qui dispose de l’autorité et la compétence de redresser et de ramener à bon port ce qui ne marche pas», a-t-il indiqué.

A lui d’ajouter, «Conformément à l’article 29 alinéa 1 du Statut de l’Union nationale de la Presse du Congo et 41 du Règlement intérieur, la compétence exclusive reconnu au président est essentiellement la convocation de la présidence de l’Union Nationale de la Presse du Congo, c’est-à-dire, seul le président convoque le congrès, les réunions du Comité directeur et celle de Conseil de gouvernance. Il n’appartient à aucune personnalité ou qu’elle soit ou quelle vienne de briser les prescrits du statut de l’union ».

A contre-courant

Faisant cette mise au point, il a révélé également qu’il n’est pas proscrit à qui que ce soit de postuler. Avant de conclure en soulignant que le président sortant de l’UNPC, Boucard Kasonga Tshilunde, est candidat à sa propre succession.

Alors que, parmi les points soulevés lors de la rencontre sous la médiation du ministre Jolino Makelele, il a été convenu que tous les membres du comité sortant ne devraient normalement plus se présenter comme candidat pour un nouveau mandat, et ce, pour des raisons de convivialité et de redynamisation de l’association.

Quant à l’organisation, Jean-Marie Bassa, membre du Comité d’organisation, signale qu’avant le 3 octobre, les confrères des provinces seront à Kinshasa et le samedi à 12h00, heure de Kinshasa, toutes les délégations réunies au siège de l’UNPC, embarqueront pour la cité de Moanda sous une escorte policière.

La Pros.