Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Le sommet quadripartite RDC- Ouganda- Rwanda – Burundi confirmé pour ce mercredi par visioconférence

Le sommet quadripartite RDC- Ouganda- Rwanda – Burundi confirmé pour ce mercredi  par visioconférence

This post has already been read 933 times!

Le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi Tshilombo séjourne à Goma, dans la province du Nord-Kivu, depuis hier lundi 5 octobre 2020. Quoiqu’ayant été accueilli avec des honneurs des autorités locales, certains calicots qui ont été brandis par une frange de la population ont rappelé au premier congolais d’œuvrer sans relâche pour le rétablissement de la paix, alors une paix durable dans la partie orientale de la RDC, souvent en proie aux violences et massacres perpétrés par certains groupes armés. En parlant de la paix, le service de la présidence a confirmé pour ce mercredi 7 octobre 2020,  la tenue du sommet  quadripartite RDC- Ouganda- Rwanda – Burundi par visioconférence. Dans le cadre de la tournée d’inspection  du territoire national, après Goma, Félix Tshisekedi sera à Kisangani avant la fin de cette année, pour participer à la 4ème édition de la conférence minière de la RD Congo.

Dans la province du Nord-Kivu, Félix Tshisekedi prévoit de rencontrer les représentants des forces  vives  locales, les responsables  sécuritaires ainsi que d’autres notabilités afin de parler et trouver des voies devant permettre à instaurer la paix à l’Est de la RDC, à Beni particulièrement où les populations sont souvent tuées.  Goma est la première étape  d’une tournée d’inspection  du territoire national. Le Chef de l’Etat veut, à travers cette ronde, renouer le contact direct avec la population  après l’état d’urgence de la COVID-19 et le confinement, et, veut se mettre à son écoute et s’investir pour son bien-être.

La Quadripartite 

Renvoyé autrefois à une date ultérieure, le sommet quadripartite entre la RDC-l’Ouganda, le Rwanda et le Burundi aura finalement lieu par visioconférence. Après une intense activité diplomatique sur l’axe Kinshasa-Bujumbura, annonce le cabinet du Chef de l’Etat, le sommet quadripartite a été confirmé par visioconférence, une réunion des ministres des pays concernés est annoncée pour ce mardi 6 octobre à Goma. C’est à l’intérieur du pays que le successeur de Joseph Kabila va échanger avec ses homologues africains dans cette quête de la paix dans la région, gage du développement pour les quatre pays voisins.

Cependant, il sied de noter d’ores et déjà, qu’avant la fin de cette année, le Chef de l’Etat congolais va assister à la 4ème édition de la Conférence Minière de la RD Congo dans la ville de Kisangani, chef-lieu de la Province de la Tshopo. « C’est lui-même, le Président de la République, qui a porté son choix sur l’ex Stanleyville. Pour rappel, les trois premières conférences se sont tenues respectivement, à Lubumbashi, à Goma et Kolwezi, et la 4ème édition est la première depuis l’alternance et l’arrivée au pouvoir de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo », a annoncé la presse présidentielle.  Pour matérialiser ce projet, le Conseiller Principal du chef de l’Etat, en matière des mines et énergies, Me Ablavy Eboma,  conduit une forte délégation en vue de la mise en forme de cet important forum qui va réunir les sociétés minières, les gouverneurs des provinces, les diplomates et plusieurs personnalités du monde des affaires.

Cette délégation, venue de Kinshasa, est composée exclusivement des membres du cabinet du président de la République. Notamment de la logistique, de l’intendance, de la presse présidentielle et des assistants des Dircaba.

D’après la présidence de la RDC, plusieurs séances de travail sont prévues  pendant quatre jours, avec le gouverneur de la Province de la Tshopo, M.  Walle Lufungula  et dans l’agenda il va être aussi  question de visiter les différents sites où vont se tenir les travaux et l’hébergement des délégués. Un point de presse va sanctionner cette mission avant de retourner dans la capitale congolaise et faire le rapport à qui de droit.

Le dernier virage de l’année en cours sera probablement très mouvementé pour Félix Tshisekedi qui avait laissé entendre, lors de son discours devant les deux Chambres du parlement réunies en Congrès, que l’année 2020 sera une année de l’action. 10 mois après, le peuple s’impatiente de voir le changement voulu.

La Pros.