Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Nouvelles technologies dans la presse congolaise : Marcel Ngoyi invite Jolino Makelele à amplifier la régulation du secteur

Nouvelles technologies dans la presse congolaise : Marcel Ngoyi invite Jolino Makelele à amplifier la régulation du secteur

This post has already been read 689 times!

Les nouvelles technologiques en RD. Congo prennent de plus en plus de place dans tous les domaines vitaux notamment, économiques, administratifs, industriels et autres. Le domaine de la presse n’en a point échappé. Questionné sur le sujet par Alain Djate, membre de l’ONG Américaine Internews mardi 6 octobre 2020, au siège du Quotidien La Prospérité,  l’Editeur Marcel Ngoyi s’est permis de ressasser le champ d’application, les avantages et les méfaits de nouvelles technologiques dans le microcosme médiatique en RDC. Selon l’Editeur Directeur-Général de cette entreprise de presse écrite, le champ d’application remarquable de nouvelles technologiques, c’est aussi les médias en ligne, une nouvelle forme de presse qui s’accroît dans le pays.

Bienfaits de nouvelles technologies

Dans ses propos, Marcel Ngoyi a avoué la compétitivité présente entre ces médias en ligne et d’autres formes de presse, surtout dans le traitement et la diffusion rapide des informations sur plusieurs forums digitales, à savoir les réseaux sociaux et les sites internet. Qualifiant cet avènement de révolution, il salue l’initiative et le travail titanesque qu’abattent tous ses confrères en ligne.

Toujours au rang des outils de nouvelles technologiques, il a évoqué la création et la diffusion de la version Soft ou PDF pour les médias de la presse écrite. C’est en effet la représentation digitale des journaux vendus à la criée.

Failles et remèdes

Cependant, se référant à son expérience forte dune vingtaine d’années dans l’exercice de la profession, Marcel Ngoyi déniche néanmoins des failles que revêt cette révolution médiatique. En premier lieu, il y a ce qu’on appelle les ‘’Fake News’’ qui sont des informations erronées diffusées sur les forums digitales. L’origine de cette défaillance, d’après lui, se définit par le souci du buzz et la connexion à des sources d’informations douteuses. Deuxième facteur figurant dans cette catégorie, c’est la multiplicité de médias en ligne parfois non répertoriés par le Ministère National de la Communication et Médias. Parmi les conséquences de cette faille, il s’y trouve l’impossibilité de réguler et de retracer les propagateurs de la désinformation dans la société.

Comme remèdes, Marcel Ngoyi appelle le Ministre de la Communication et Médias, Jolino Makelele, de procéder au recensement, à l’identification et à l’imposition des règles de parution à toutes les formes de presse existantes en RD. Congo.

Célébration de 20 ans

Bientôt 20 ans du Quotidien La Prospérité, l’EDG n’a pas caché sa joie face à son interlocuteur et a brandi un parcours élogieux, tout en ne méprisant pas de nombreux défis à relever, qui se profilent à l’horizon. Pour rappel, ce média de la presse écrite a vu le jour un certain 25 décembre 2000 et le premier numéro a été lancé le 07 février 2001 à Kinshasa. A ce jour, La Prospérité est présente dans quelques provinces du pays et est lu par de nombreux abonnés et internautes partout dans le monde.

John Ngoyi