Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

RDC : pas d’engouement dans les marchés pour l’achat des fournitures

RDC : pas d’engouement dans les marchés pour l’achat des fournitures

This post has already been read 652 times!

Dans beaucoup de maisons de commerce, au Marché central de la ville-province de Kinshasa, des uniformes et d’autres objets classiques remplissent encore leurs étalages des vendeurs. Les clients se font de plus en plus rares, alors que la rentrée scolaire sera effective d’ici quelques jours, soit le 12 octobre prochain, selon le calendrier officiel du ministère de l’EPST.

Cette situation inquiète beaucoup de vendeurs des fournitures scolaires. Certains d’entre eux disent avoir remarqué, par rapport à l’année passée, une baisse importante de la vente pendant cette période où les parents s’apprêtent à renvoyer leurs enfants sur le chemin de l’école.

D’autres lient cette situation à la crise économique que traverse le pays, mais aussi par la commercialisation des uniformes et autres fournitures scolaires dans des établissements scolaires. Ceci relève des investigations menées par les limiers de votre quotidien au marché central de Kinshasa communément appelé « Zando ».

« Nous sommes au grand marché de Kinshasa sur l’avenue KATO. Cette année scolaire 2020-2021, si les parents sont incapables d’acheter les fournitures scolaires pour leurs enfants comme d’habitude, d’une part, c’est due au manque d’activités économiques durant cette période de l’état d’urgent sanitaire où les gens ne sortaient pas pour chercher de l’argent », a confié un vendeur du marché Zando. Et de poursuivre : « Cette année scolaire 2020-2021, la vente des fournitures scolaires est très faible par rapport à l’année passée, elle est causée par la décision prise au niveau des écoles. La commercialisation des fournitures scolaires s’effectue comme au Grand Marché, et les gestionnaires des écoles ont une politique très puissante que tout parent n’hésite pas d’acheter à l’école qu’au grand marché ».

Bref, pour cette année scolaire 2020-2021 qui va bientôt débuter dans un contexte particulier dû à l’expansion de la pandémie de covid-19, il n’y aura pas de bousculade dans le marché central à cause de la forte récession économique que connait l’économie nationale en République démocratique du Congo.

Hervé Batitoa