Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

RDC : Clément Kanku invite Félix Tshisekedi à installer une grande base militaire à l’Est

RDC : Clément Kanku invite Félix Tshisekedi à installer une grande base militaire à l’Est

This post has already been read 639 times!

*‘’Nous voulons aussi recommander au Chef de l’Etat  que pour mettre un terme à l’aventurisme de ces armées de certains pays voisins avec leurs complices locaux à l’Est du Congo, que l’on puisse examiner la possibilité d’installer une grande base militaire dans cette partie de la République pour renforcer la capacité de nos troupes à neutraliser toutes ces forces négatives. Parce qu’on ne gagne pas la guerre avec les mêmes qui l’ont créée et entretenue, le Chef de l’Etat ne devrait pas hésiter à nettoyer des rangs de nos forces armées,  les infiltrés et autres brebis galeuses qui se sont illustrés,  depuis des années,  dans un affairisme et incompétence notoires, en plus d’engager des véritables réformes. Enfin, nous demandons au Peuple congolais de rester uni, tous comme un seul homme, afin de barrer la route aux agents de la balkanisation et ramener une paix durable dans notre pays’’, déclare-t-il, dans un communiqué repris, ci-dessous.

COMMUNIQUE  N°MR/PN/004/2020

Chers  compatriotes, 

A la date du 21 octobre 2020, le Mouvement pour le Renouveau, MR en sigle, avait pris l’initiative d’organiser une marche pacifique afin de protester contre la procédure cavalière et suspecte de l’installation du Bourgmestre de MINEMBWE par une délégation venue de Kinshasa.

Cette opération a soulevé un tollé et plongé en émoi la population congolaise jusqu’à ce que le Chef de l’Etat décide d’annuler toute cette procédure.

Tout en saluant cette décision du Chef de l’Etat, le MR décide d’annuler cette marche qui n’a plus sa raison d’être et encourage le Chef de l’Etat à aller jusqu’au bout de sa démarche,  en engageant un véritable débat des scientifiques et des notables sur cette question pour mettre un terme une fois pour toute à cette confusion, et demande au Chef de l’Etat de prendre des mesures disciplinaires à l’endroit des membres du gouvernement qui ont initié et participé à cette supercherie à son insu.

Il en est de même qu’une sanction exemplaire devrait s’appliquer à tout ministre qui a profité de sa position au gouvernement pour abuser de la confiance du Chef de l’Etat en entrainant le gouvernement dans une opération qui menace à la fois la paix, l’intégrité et la cohésion nationales. Le gouvernement devrait donc en tirer toutes les conséquences.

Par ailleurs, le MR tient à rappeler à l’opinion tant nationale qu’internationale que c’est depuis 1996 qu’une certaine communauté, utilisée par quelques pays voisins, avait participé à l’agression de notre pays,  plongeant l’Est de notre pays dans une instabilité dont nous ressentons les conséquences jusqu’aujourd’hui.

Cette instabilité, qui a causé la mort de beaucoup de congolais et occasionné plusieurs cas des viols sur les femmes, est comme une plaie encore fraiche dans notre mémoire.

C’est pourquoi, nous souhaitons à travers ce débat que le Chef de l’Etat va initier, éventrer le boa pour que chacun réponde de ses responsabilités et que justice soit faite au peuple congolais, pour tout ce qui s’est passé depuis l’agression de notre pays par des armées étrangères depuis 1996, voir le rapport MAPPING.

Nous voulons aussi recommander au Chef de l’Etat  que pour mettre un terme à l’aventurisme de ces armées de certains pays voisins avec leurs complices locaux à l’Est du Congo, que l’on puisse examiner la possibilité d’installer une grande base militaire dans cette partie de la République pour renforcer la capacité de nos troupes à neutraliser toutes ces forces négatives.

Parce qu’on ne gagne pas la guerre avec les mêmes qui l’ont créée et entretenue, le Chef de l’Etat ne devrait pas hésiter à nettoyer des rangs de nos forces armées,  les infiltrés et autres brebis galeuses qui se sont illustrés,  depuis des années,  dans un affairisme et incompétence notoires, en plus d’engager des véritables réformes.

Enfin, nous demandons au Peuple congolais de rester uni, tous comme un seul homme, afin de barrer la route aux agents de la balkanisation et ramener une paix durable dans notre pays.

Fait  à Kinshasa, le 12  octobre 2020

Honorable Clément KANKU BUKASA WA TSHIBUABUA

Président National