Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Kinshasa : le CAC confirme la tenue de la 2ème biennale culturelle de la RDC

Kinshasa : le CAC confirme la tenue de la 2ème biennale culturelle de la RDC

This post has already been read 510 times!

Pour la première fois de son histoire, la République Démocratique du Congo abritera sa deuxième biennale culturelle qui se tiendra du 19 au 23 octobre 2020 au Musée national à Kinshasa. Bien avant, ce n’était qu’un simple forum. Cette grande rencontre des acteurs et professionnels des arts et de la culture est l’émanation du Forum des culturels qui est une initiative de l’Asbl le Collectif des Artistes et des Culturels, « CAC ».

Ce Forum est organisé en partenariat avec le  gouvernement par l’entremise du Ministère de la Culture et des Arts.

Composé des experts du CAC et du ministère de tutelle, le comité de pilotage de l’organisation de cette biennale a tenu un point de presse, ce mercredi 14 octobre 2020, pour confirmer l’effectivité de cette rencontre nationale à Kinshasa.

«Le Gouvernement de la République soutient et accompagne de manière technique la 2ème biennale culturelle qui doit être un moment fort et historique au cours duquel nous allons nous mettre autour d’une table pour réfléchir et discuter en profondeur sur les questions de fond sur les différents problèmes qui rongent le secteur culturel en RDC», a déclaré le  Directeur du cabinet du Ministre de la Culture.

Pour le Professeur Pascal Rukengwa, cette initiative est portée par le Ministère de la culture, Jean-Marie Lukundji, qui s’est résolument engagé et s’y attend aux résolutions concrètes pour redynamiser et rendre plus générateur et participatif ce secteur dans le trésor public.

«La biennale est désormais un produit et évènement disponible mis au point sous le leadership politique et managérial du ministre Jean-Marie Lukundji. Considérée comme bien et service, la culture doit permettre au ministère de la Culture et des arts de participer à la vie économique et sociale de la nation, nonobstant son caractère intrinsèque de produire le sentiment des détentes ou de satisfaction morale», a-t-il conclu.

De son côté, le coordonnateur du CAC, Paul Ngoie Le Perc, a présenté brièvement les grands axes de ce projet de Biennale et les objectifs poursuivis par le CAC et le Gouvernement. Egalement en sa qualité de président du comité de pilotage, il a souligné que ce Forum 2020  est une occasion de décortiquer les matières qui ont été élaborées lors des derniers Etats généraux sur la culture tenus il y a  dix ans, à Kinshasa.

A la fois scientifique, artistique et festif,  la biennale de la RDC attend recevoir plus de mille personnes dont des experts nationaux et internationaux, des professionnels des arts, des entrepreneurs et opérateurs culturels, des personnalités tant politiques que culturelles ainsi que des participants venus de l’étranger et des provinces de la RDC.

RDC : Cap sur la Politique culturelle 

«Le Développement par la Culture et les Arts» est le thème principal de ces assises nationales qui ont pour but, examiner les questionnements relatifs à l’état des lieux de l’écosystème de la culture en RDC, réfléchir autour des problématiques réelles pour faire développer le secteur culturel et d’en sortir des recommandations adéquates à proposer aux autorités compétentes. Cette thématique centrale est également soutenue  par des sous-thèmes qui vont constituer des commissions dans lesquelles les participants vont échanger, évaluer les anciens rapports et explorer l’ensemble de l’écosystème culturel de la RDC.  «Pendant les différents ateliers thématiques, nous allons faire une série de mises à jour pour engager des réformes dans notre secteur sur le plan socio-économique. Car, on ne doit pas tout attendre de nos dirigeants», a souligné Paul Ngoie Le Perc.

Quatre commissions sont retenues par le comité exécutif du Forum, à savoir : «Droits d’auteur et droits voisins en RDC», «Statut de l’artiste et de l’operateur culturel en RDC»,  «L’Evènementiel en RDC et Entreprenariat culturel et industrie créative» ainsi que «la Politique culturelle».

Toutefois, le Coordonnateur du CAC a manifesté sa gratitude aux différents partenaires de ce projet notamment l’Union Européenne (COFED), le Centre Wallonie Bruxelles ainsi que  Ministère de la Culture et des arts.

Malgré sa diversité et potentialité adulée sous d’autres cieux, faut-il signaler, la culture en République Démocratique du Congo est malheureusement  l’un des secteurs qui est le plus négligé en termes de réformes et de structures. Avec 0.16 % réservé au secteur dans le budget national,  la culture est abandonnée  et souffre réellement d’un cadre juridique qui ne permet pas à ses acteurs de s’exprimer et promouvoir leurs créations.

L’absence de loi portant organisation du secteur culturel constitue un déficit ou encore  blocage majeur à la création de l’industrie culturelle, à son épanouissement  économique et à la promotion des Arts.

Ainsi, les recommandations de ce Forum vont constituer d’office une base des données qui seront soumises au Gouvernement de la république afin qu’elles soient transformées à une proposition de loi sur les principes fondamentales de la culture. Car, l’idéal est de doter à la RDC une politique culturelle adaptée aux normes internationale  qui va règlementer,  ordonner, assainir le secteur  et garantir également la protection des patrimoines nationaux.

Initié en 2018, renseigne-t-on, le 1er Forum des Culturels avait pour objectif de fédérer toutes les corporations artistiques ainsi que les opérateurs culturels en RDC  pour constituer le CAC qui est une plateforme, un Parlement des culturels dont la vision est de faire de la culture est véritable  moteur de développement socio-économique au pays.

Jordache Diala