Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

En marge de son 75ème anniversaire d’existence : la FAO assiste les agriculteurs en semences et outils aratoires

En marge de son 75ème anniversaire d’existence : la FAO assiste les agriculteurs en semences et outils aratoires

This post has already been read 622 times!

La date du 16 octobre 2020  marque le 75ème anniversaire de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). Cette même date est aussi commémorative à la Journée mondiale de l’Alimentation (JMA). L’année 2020 est extrêmement particulière, à la fois,  pour l’Organisation en ce qui concerne la lutte mondiale contre la faim et la malnutrition. Elle est célébrée dans un contexte exceptionnel où l’humanité toute entière fait face aux impacts généralisés de la pandémie mondiale de la COVID-19. En RDC, ce double événement a été célébré avec faste dans l’espace vert du jardin Botanique de Kinshasa où une grande cérémonie a été organisée, au cours de laquelle le représentant de la FAO en RDC a remis à titre symbolique quelques intrants agricoles aux petits agriculteurs. Un geste qui s’inscrit dans la ligne droite du thème de la journée, à savoir «Cultiver, nourrir, préserver. Ensemble. Agir pour l’avenir ».

A cet effet, le représentant de la FAO en République Démocratique du Congo, Aristide Ongone Obame, était revenue sur la quintessence du discours du Directeur général de la FAO à l’occasion de cette journée où la communauté internationale commémore la création de la FAO et la journée mondiale de l’Alimentation.

La célébration de cette journée à travers le monde a toujours été une opportunité de souligner l’importance d’intensifier les efforts visant à éradiquer la faim dans le monde.

«L’événement de ce jour est donc une opportunité de réfléchir et de sensibiliser les acteurs politiques, la Société civile, les Organisations non gouvernementales et du secteur privé à mobiliser les énergies nécessaires afin de promouvoir les actions en faveur des populations souffrant de la faim, garantir la sécurité alimentaire et les énergies nutritives pour tous», a-t-il déclaré en substance.

Appel à l’innovation

Au risque de voir la situation se dégrader davantage, la FAO appelle à innover. Un des enseignements que la FAO a tiré de ses 75 ans d’existence est «qu’une production accrue des produits alimentaires ne saurait suffire…Pérenniser les systèmes agroalimentaires et les rendre plus résilients et inclusifs et les régimes alimentaires sains davantage disponibles et abordables à chacun». Selon le représentant de la FAO, ceci constitue une voie incontournable pour construire ce qui doit l’être, pour sortir de la pandémie.

«Ce qu’il nous faut aujourd’hui est une action intelligente et systémique qui apporte la nourriture à ceux qui en ont besoin et qui l’améliore là où elle est disponible. Des mesures qui éviteront que les denrées alimentaires cultivées ne périssent sur pied faute de filière d’approvisionnement efficiente», a insisté le représentant-pays de la FAO.

A l’en croire, à cette période de la pandémie, la FAO s’est engagée à atténuer les impacts de la maladie sur la sécurité alimentaire, et ce, en assistant des petits producteurs agricoles dans et autour de la ville de Kinshasa, afin d’augmenter la productivité urbaine et péri-urbaine et réduire la flambée des prix des denrées alimentaires et de maintenir les disponibilités sur les marchés.

C’est dans ce contexte que la FAO soutient l’action du Gouvernement d’assister en outils aratoires et semences les associations des agriculteurs de la ville de Kinshasa qui étaient représentées dans cette cérémonie au Jardin Botanique de Kinshasa.

Avec cette action, les bénéficiaires seront en mesures de cultiver une diversité de plantes en mesure de nourrir une population Kinoise croissante et de préserver la ville de Kinshasa, ceci ensemble. Ce qui rejoint même le thème retenu pour cette année 2020, «Grandir, nourrir, soutenir. Ensemble, nos actions sont notre avenir».

Prenant la parole au nom de son chef hiérarchique, le Directeur de cabinet du Ministre de l’Agriculture a fait savoir dans mot que le ministère de l’agriculture, dans sa mission de garantir la sécurité alimentaire et de réduire la pauvreté, a mis sur pied un plan de relance du secteur agricole qui est déjà en exécution. Ce plan envisage de moderniser l’agriculture et d’encadrer les petits agriculteurs en tenant compte de leur capacité, et aussi de subventionner les intrants agricoles.

A part ce plan de relance agricole, le dircab du ministre de l’Agriculture a fait savoir qu’il existe aussi un plan national de développement, le plan stratégique de développement ainsi que le plan national des investissements agricoles, tout ceci pour chercher à booster le secteur de l’Agriculture en République Démocratique du Congo.

Satisfecit des bénéficiaires

Frappés par cet élan de générosité, les bénéficiaires n’ont pas caché leur sentiment à l’égard des autorités politiques, diplomatiques ainsi que ceux de l’administration publique. «Nous voudrons remercier vivement le ministre de l’Agriculture pour nous avoir invité. A la FAO, nous saluons ce geste si louable, pour nous avoir doté des intrants agricoles comme arme de guerre pour nous producteurs et acteurs de la transformation des aliments », a déclaré Mme Tina, représentant une des Ong.

Elle souligne, cependant, le fait que si le gouvernement arrivait à aider les communautés à planter, dans l’espace de quelques mois, ce serait une façon de leur donner la capacité de se prendre en charge en terme de nourriture et, pourquoi pas, en revenue.

Il sied de noter que ces intrants étaient composés d’un arrosoir, d’une bèche, d’une houe, d’un râteau ainsi que des semences de tomates et autres.

Cyprien Indi