Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Lomami : l’hôpital de référence de Kabinda doté d’une Radiologie digitale et d’un automate d’hématologie

Lomami : l’hôpital de référence de Kabinda doté d’une Radiologie digitale et d’un automate d’hématologie

This post has already been read 324 times!

Dans le cadre du projet ‘’Action Hôpital de Kabinda’’ (AHK), les associations belges AAIB, françaises et allemandes viennent de doter l’hôpital provincial Saint Camille de Kabinda dans la province de Lomami d’un nouvel équipement technique constitué principalement d’une radiologie digitale, des compteurs d’hébergements ou automates d’hématologie, d’un service de bactériologie spécialisé, d’un système solaire (panneaux solaire) et d’un paratonnerre.

Une équipe de Médecins et Ingénieurs biologistes d’origine française et belge séjournent à Kabinda depuis une semaine pour l’installation de tous ces matériels qui vont contribuer au diagnostic de plusieurs maladies infectieuses de la région du Grand Kasaï au centre de la RDC.

Ces ingénieurs et médecins, non seulement qu’ils installent ces matériels mais, ils forment aussi les personnels soignants de l’hôpital de Kabinda y compris les élèves et étudiants infirmiers des Ecoles médicales et Instituts supérieurs de Lomami.

Pour l’ingénieur Roland, les automates d’hématologie sont des appareils médicaux utilisés dans les laboratoires d’analyses médicales. Ils permettent d’obtenir rapidement des résultats d’analyses médicales fiables et de nature variée. Cet appareil permet également d’effectuer une numération de formule sanguine (NFS). En d’autres termes, il effectue une analyse quantitative et qualitative des globules rouges (érythrocytes), des globules blancs (leucocytes) et des plaquettes sanguines (thrombocytes).

Par contre, les deux concentrateurs d’oxygènes sont des appareils à usage médical destiné aux personnes souffrant d’insuffisance respiratoire. «Pour ceux de Kabinda, ils ont la capacité de prendre chacun 5 malades, ce qui fera un total de 10 patients pour les deux», indique l’ingénieur Roland.

L’appareil est principalement constitué d’un compresseur, de deux tubes métalliques contenant les zéolithes et de vannes. Son avantage par rapport aux bouteilles de dioxygène médical est son coût, et aussi le fait que sa source de dioxygène est bien sûr disponible partout.

Dans le service de Bactériologie, se font également des milieux de culture des microorganismes pathogènes. Ici, ‘’l’objectif est de réduire le taux élevé des infections à Kabinda notamment le Sepsis sévère, fièvre typhoïde et les infections urinaires’’, souligne Mme Ild, biologiste médicale.

Avec ce nouvel équipement technique, l’hôpital Saint Camille de Kabinda devient alors l’un des précieux hôpitaux de référence de la région du Grand Kasaï.

Willy Katemo