Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

7ème édition du FICKIN : Henri Kalama Akulez donne le go symbolique

7ème édition du FICKIN : Henri Kalama Akulez donne le go symbolique

This post has already been read 451 times!

La 7ème édition du Festival International du Cinéma de Kinshasa (FICKIN) s’est ouverte le mardi 10 novembre dernier dans l’enceinte de l’Académie des Beaux-arts (ABA) à Kinshasa avec pour thème ‘‘image arrêtée’’. A l’occasion, le Directeur général de cette alma malter, Henri Kalama Akulez a, à cet effet, convié les jeunes congolais à se définir à travers leurs propres perceptions de l’image (l’auto identification) et à réfuter l’exo identification.

«Je vous souhaite une chaleureuse bienvenue à la Fête de l’image arrêtée et image mouvante. Cela fait plus de 4 ans que nous sommes en train de travailler sur le front de l’éducation active et le front culturel, tout en offrant un alternatif, face à l’absence du centre culturel congolais, un espace d’expression de la culture et de l’art congolais. Pour faire vivre la photographie, pour expliquer l’importance de cette pratique ; nous appelons les jeunes congolais à exploiter le terrain qui est encore vierge à travers leurs œuvres, en se définissant eux-mêmes à travers leur propre perception de l’image et à éviter l’exo identification», a déclaré le DG de l’Académie des Beaux-arts qui a donné le go symbolique.

Par ailleurs, Catherine Brahy, déléguée du centre Wallonie Bruxelles, a salué la montée de la culture congolaise, tout en rappelant l’apport de l’Union Européenne dans le cadre de son partenariat avec la République démocratique du Congo.

«La culture congolaise augmente en pleine puissance. Nous sommes en train de renégocier un nouveau contrat avec l’Union Européenne en vue de soutenir cette dynamique de la photo et nous allons continuer à organiser le festival du film européen, c’est-à-dire soutenir la culture congolaise dans cet aspect », a-t-elle confié.

Et, heureuse de voir que les autorités congolaises accordent actuellement une place importante à leur culture, dans son speech, Catherine Brahi a annoncé que cette année la Rumba congolaise sera inscrite sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité à sa juste place.

Il y a lieu de souligner pour cette première journée, 4 artistes congolais ont exposé des séries diverses de photographie présentant la ville de Kinshasa en tant que scène artistique à ciel ouvert.

Pour rappel, le Festival International du Cinéma de Kinshasa présente principalement les films africains tout en offrant aux cinéastes congolais et d’ailleurs un cadre de rencontre avec le public et, pour cette 7ème édition qui a ouvert ses portes le mardi dernier se poursuivra jusqu’au 14 novembre, des expositions, des projections de films, la danse sont au menu.

Ischuô Lulendo