Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

La RDC accorde un budget modique de 1,19 millions Usd à la culture

La RDC accorde un budget modique de 1,19 millions Usd  à la culture

This post has already been read 611 times!

L’honorable Ados Ndombasi invite le Premier Ministre Sylvestre Ilunkamba d’accorder aussi plus d’attention au secteur culturel et touristique en République Démocratique du Congo. 

Pour cet élu de la circonscription de la Funa à Kinshasa,  la culture et le tourisme pourraient rapporter énormément au trésor public en termes de revenus, de créations, d’emplois.

Membre du caucus des parlementaires culturels dans l’actuelle législature, il regrette que le pays n’arrive pas toujours à étudier, comprendre et mettre en place des stratégies efficaces pour faire du secteur culturel un moteur du développement socio-économique.

Toutefois, le Député national  déplore le fait que seulement 1,19 millions de dollar américain soient alloués  à la culture dans le budget national en 2021 par le gouvernement.

«C’est vraiment un scandale de constater que le premier ministre vienne nous présenter un budget national dont la culture est pratiquement négligée jusqu’à niveau. Mettre à la disposition des professionnels des arts et de la culture une somme modique signifie que le Congolais ignore même sa propre identité. C’est regrettable ! », a déclaré le député Ados Ndombasi, initiateur du ‘‘Festival Toseka’’.

Il appelle, par ailleurs, le Gouvernement à investir dans le secteur qui constitue aujourd’hui une industrie créative.

«Nous espérons que l’exécutif comprendra qu’il faut investir dans la culture parce qu’il peut générer et  beaucoup contribuer dans le budget national. Comme sous d’autres cieux, la Culture peut rapporter de milliards de dollars et renflouer la caisse de l’Etat», a-t-il renchéri.

Comme le soutient le Collectif des Artistes et des Culturels, (CAC/ASBL), il est possible de faire de la culture un moteur du développement économique en RDC. Il suffit que l’Etat s’engage et parvienne à se doter d’une loi sur politique culturelle qui va bien définir sa vision sur le secteur afin de le rendre productif à travers une politique cohésive sur l’économie de la culture.

Avec plus de 80 millions d’habitants, le pays avec sa richesse et diversité culturelle dispose d’une potentialité énorme en termes de créations qui peuvent contribuer à la relance de l’économie par la mise en œuvre des mesures d’appui aux activités et à la promotion de l’entrepreneuriat et de l’industrie culturelle ainsi qu’à la construction des infrastructures de la culture sur l’ensemble du territoire national.

Jordache Diala