Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Gravissime !

This post has already been read 22828 times!

Oh que non! Il ne s’agit pas ici du livre de la révélation biblique de l’apôtre Jean disciple de Jésus-Christ,  rédigé  sous forme de lettre qui détaille une série de visions énoncées dans un ordre adéquat, selon une progression régulière, pour aboutir à la vision qui en constitue le point culminant. Ici, on est loin de sept sceaux ou encore de sept sonneries de trompette, sept plaies, sept étoiles, sept tonnerres,  tralala… La révélation dont il s’agit ici,  risquerait de faire mal et faire tomber les têtes très prochainement.  « Fracassant », c’est le moins que l’on puisse dire, lorsqu’on évoque le rapport de l’Inspectorat général des finances sur  les conclusions des enquêtes basées  sur la paie des enseignants par la Secope.

Quelle révélation ! Le constat est gravissime : Existence des faux arrêtés antidatés portant création des écoles et recrutement  des enseignants ; la rémunération des faux enseignants à la place des vrais effectifs ; cinq responsables de l’EPST et quelques cadres de la direction de la paie du trésor figurent parmi les responsables de ces « détournements ». Et que dire de l’affaire Bukalonzo ? Sur les 285 millions USD décaissés par le trésor public, 80 millions USD seulement ont réellement servi au parc agro industrielle. Six personnes ont été identifiées comme responsables dont deux sont couvertes par des immunités parlementaires, un expatrié, un congolais en fuite à l’étranger et un autre congolais encore sur le sol national, annonce l’IGF.  Comme pour dire que,  la non réussite de ce méga projet agricole est causée, partiellement, par des filles et fils du pays qui ont profité de cette  « manne » venant du ciel  pour s’enrichir de manière très égoïste  au lieu et en place de penser d’abord à la Nation. Dommage ! La justice est appelée à se saisir de ces dossiers  et d’aller au bout de sa démarche,  afin d’établir les responsabilités en mettant ces malfaiteurs derrière les geôles.

Ces actes odieux soient-ils,  ne doivent plus être monnaie courant aujourd’hui, surtout pas quand Félix Tshisekedi mène un combat sans relâche contre la corruption, le détournement  et Cie, en vue de consolider son Etat de droit.

La Pros.