Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Consultations présidentielle : Kibambi Shintwa met les politiciens en garde à cause des attentes du Peuple

Consultations présidentielle : Kibambi Shintwa met les politiciens en garde à cause des attentes du Peuple

This post has already been read 4560 times!

Dans un style qui lui est reconnu depuis que le peuple Congolais le voit dérouler une belle carrière de journaliste, Kibambi Shintwa voit avec stupéfaction comment les politiciens se sont bousculés devant les portails du palais de la Nation, flairant sans doute que les portes de la mangeoire seront ouvertes. Il faut se positionner en ordre utile pour avoir la chance d’être parmi les élus.

De l’autre côté de la Coalition, on n’est pas en reste, on a donné de la voix pour répondre aux déclarations troublantes crûment relayées par les Médias avec un manque criant de scrupules.

Mais il y a au milieu le peuple que les propositions aussi alléchantes, parfois farfelues entendues ont oublié complètement.  Est-ce que les deux camps de la coalition ont pensé à l’assiette que ce peuple trouve chaque jour, quand il rentre chez lui à la maison. Est-ce que les deux camps ont pensé à la manière dont ce peuple se déplace ? Est-ce qu’ils pensent à ceux qui craignent que des ennemis tapis dans l’ombre ne viennent  à la nuit tombante les égorger sans aucune autre forme de procès dans l’Est du pays ?  Il y a lieu de craindre que ces querelles politiciennes ne puissent désormais embraser le reste du pays si les invectives et autres méchancetés continuent à attiser le feu avec des brindilles.

Pour Kibambi Shintwa, la solution la moins coûteuse, étant donné les urgences aurait été celle de taire les égos de nos politiciens de tout bord, oh combien débordants, et reconnaitre que tous s’étaient trompés.  Il aurait été impératif pour eux de revenir aux bons sentiments.  Il n’y a aucune honte à reconnaitre son tort et à faire amende honorable. Par contre, persister dans le mal est condamnable, diabolique.  Il faut oublier les insultes et autres noms des oiseaux les plus odieux ; c’est le prix à payer en politique où il n’y a pas des saints mais il y aussi des fous. Il y a tout le monde.

Kibambi Shintwa reconnait que pendant que toute cette agitation se déroule, le peuple continue à endurer.  Il est mal nourri ; mal transporté ; le chômage, au lieu d’être une exception s’est généralisé. L’école pose des problèmes.  Que les Politiciens cessent un peu de parler politique pour parler désormais économie ; Car l’Etat risque de manquer mêmes les moyens pour payer ses ministres. Déjà, il ne sait plus payer les députés provinciaux depuis plusieurs mois.

Et pourtant, un redressement est possible sans grand chambardement. Si tous s’y mettent, on peut arriver à de grandes choses. Sinon, tous ceux qui avaient applaudi le passage civilisé de pouvoir en RDC avaient eu tort.

Sacré Jean Pierre.  La sagesse a parlé.  Sera-t-elle suivie ?

LB