Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

RDC : Célestin Kabuya-Lumuna Sando classé au panthéon d’immortels !

RDC : Célestin Kabuya-Lumuna Sando classé au  panthéon d’immortels !

This post has already been read 488 times!

*Déjà, hier à la messe à la Cathédrale Notre Dame, de nombreuses personnalités étaient au rendez-vous.  Selon le programme, c’est  aujourd’hui  mardi 1er décembre qu’intervient  la fin de ses obsèques à la Morgue de l’Hôpital du Cinquantenaire. 

A Shinkolobwe sur les terres bénies de l’ex-Katanga, le 13 octobre 1948, le Professeur Célestin Kabuya-Lumuna Sando quitte la terre des hommes, le 19 novembre 2020. Ainsi, à   72 ans, laisse-t-il, derrière lui, une histoire d’une tête pensante, d’un cerveau  sémillant.

D’ailleurs, les  intellectuels de tous acabits le lui reconnaissent. Ils disent, en effet, qu’il  fut brillant, qu’il a traversé des générations,  et qu’il a été, depuis sa tendre enfance, au service de la nation et de l’humanité.

Tantôt  comme Professeur. Tantôt  comme politicien. Tantôt encore comme mandataire public ou membre des cabinets présidentiels ou alors, comme intelligentsia à l’œuvre du développement communautaire. Quoi qu’il en soit,  les publications, réflexions et autres contributions scientifiques  de Célestin  Kabuya-Lumuna Sando à l’évolution de l’histoire de la RD. Congo,  marqueront  encore et toujours la mémoire des   congolais.

Il est donc classé aux premières loges des immortels. Car,   il a investi sur les durables, sur les impérissables : les œuvres de l’esprit. Il est resté engagé au devant de la scène   jusqu’au  crépuscule de sa vie lorsqu’en devenant Sénateur à l’issue  des élections du 30 décembre 2018,   même pendant l’explosion des effets contagieux de la pandémie à Covid-19, il ne s’est  jamais dérobé à   ses obligations, ni failli à sa mission de lanceur d’alertes politiques  pour prévenir les congolais face aux conséquences liées notamment, aux   crises   proteiformes comme celles qui se profilent à l’horizon aujourd’hui, avec la fin subodorée  ou recherchée du mariage FCC-CACH.

LPM