Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

UNPC : Joseph-Boucard Kasonga s’en est allé après une carrière de 50 ans

UNPC : Joseph-Boucard Kasonga s’en est allé après une carrière de 50 ans

This post has already been read 939 times!

L’ancien Président de l’UNPC (Union Nationale de la Presse Congolaise) a été conduit à sa dernière demeure à la Nécropole ‘‘Entre Terre et Ciel’’ à la N’sele le samedi 05 décembre 2020. Plusieurs personnalités étaient présentes pour lui rendre les derniers hommages au lieu de ses obsèques à la Clinique Kinoise, parmi lesquelles la Première dame du pays, Denise Nyakeru Tshisekedi ; le Ministre d’Etat à la Communication et Médias, David Jolino Diwampovesa Makelele, et bien d’autres.

Le premier à prendre la parole, le Ministre d’Etat et Ministre de la Communication et des media a déclaré : « La Presse a perdu un des ses ‘’baobabs ‘’ un défenseur de la liberté de la Presse, un homme honnête, négociateur dont l’héritage laissé demeurera une source d’inspiration par la jeune génération».    

Le Vice-président de l’UNPC, David Kuba Bekanga a exprimé la peine et la douleur de la perte du Président Kasonga Tshilunde qui n’a pas beaucoup souffert avant de passer. Il a fait l’éloge de l’illustre  disparu avant de demander que la jeunesse s’inspire de sa vie. Le Président du Conseil supérieur de l’Audio-visuel Jean-Christophe Tito Ndombi a rappelé avant la levée du corps à la Clinique Kinoise que l’une des grandes figures de la Presse venait de s’en aller, après une carrière de 50 ans au service de la Presse.

Né le 08 décembre 1950 dans la localité de Sokombe, secteur de Kamwandu, territoire de Dibaya dans la Province du Kasaï Central, il laisse une femme et 6 enfants. L’illustre disparu est détenteur d’un diplôme de graduat en Administration des Affaires et a subi plusieurs formations en gestion de sport et des organes de presse.  Il était décédé le mardi 07 novembre 2020 à la clinique Ngaliema.

Il a travaillé au Journal ‘’Masano’’, d’heureuse mémoire ; à Elima ; et au Quotidien Salongo, tous des organes de Presse connus dans les pays avant l’avènement de l’AFDL. Il est crédité de reportages de grands évènements sportifs comme les jeux Congolais de 1982, la coupe d’Afrique des Nations de Tunisie en 1994 ; la Coupe d’Afrique des Nations du Burkina Faso en 1998, et au Mali en 2002 ainsi que la Conférence Nationale Souveraine 1991-1992.  Il finira par créer son tabloïd, l’Eveil, qui dirigera jusqu’à la fin de sa vie.

LB