Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Kinshasa : le restaurant et poissonnerie BioBings Freebox pillé dans la nuit du 1er au 2 janvier 2021

Kinshasa : le restaurant et poissonnerie BioBings Freebox pillé dans la nuit du 1er au 2 janvier 2021

This post has already been read 1379 times!

Pendant que nombreux congolais se cachaient dans leurs maisons pour éviter d’être interpellés par les agents de l’ordre commis au contrôle pour faire respecter le couvre-feu décrété sur toute l’étendue du territoire congolais, la nuit du 1er  au 2 janvier 2021, un coup s’est produit vers le rond-point Forescom, dans la commune de la Gombe. Le Restaurant et Poissonnerie BioBings se trouvant chez FreeBox au rond-point Forescom, a été cambriolé.

Selon les témoins trouvés sur le lieu, des gens sont venus en tenue de la police et se faisant passer pour des agents de l’ordre  avec plus ou moins 7 véhicules dont quatre voitures Toyota/IST, communément appelées Ketch et 3 Jeeps identifiées comme celles de la Police Nationale Congolaise. «Ils sont arrivés avec leurs Jeeps et ont commencé par barricader la route, trois jeeps au total ont été postées dans coins stratégiques avant que ces agents ne viennent vers nous et sont entrés par force en cassant les portes du restaurant. Là, ils ont pris tout ce qui était là, les chaises, la télévision, la radio ainsi que les tables. Après là, ils ont forcé la porte de la cuisine pour prendre toute la viande qui était dans le congélateur y compris toutes les autres marchandises fraîchement arrivées de Goma et de Moanda. Ils ont pris les liqueurs et emporté la boisson. Ils ont pris l’argent de vente du 1er janvier 2021», a fait savoir un des témoins. A la question de savoir si le restaurant était ouvert aux clients à l’arrivée de ces agents de l’ordre, le témoin a souligné que lorsqu’ils sont arrivés eux pensaient qu’il y avait un problème au niveau du rond-point Forescom et ils sont sortis pour voir ce qui se passait. Et directement, ces agents sont entrés et les ont ligotés pour réaliser leur coup.

De nombreux observateurs se sont posés mille et une questions, entre autres, celle de savoir comment cela est-il arrivé alors que toute la ville est contrôlée par les agents de l’ordre et que les voleurs ne pouvaient jamais se promener et aller opérer aisément dans un coin qui est non loin de la Direction Générale de la Police Nationale chargée de la Circulation Routière.

Steve Ilunga