Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Ecole de Guerre de Kinshasa : Félix Tshisekedi matérialise sa vision

Ecole de Guerre de Kinshasa : Félix Tshisekedi matérialise sa vision

This post has already been read 1103 times!

Chose promise dans son adresse à la Nation du 14 décembre 2020, devant les Députés et Sénateurs réunis en Congrès, chose aujourd’hui réalisée. C’était au cours d’une grande cérémonie organisée au Centre Supérieur Militaire basé dans la commune de Ngaliema à Kinshasa, que le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, dans sa casquette de Commandant Suprême des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), a procédé  mardi 5 janvier 2021 à la coupure du ruban symbolique marquant ainsi l’ouverture de l’Ecole de Guerre de Kinshasa (EGK). A noter que l’avènement de cette dernière s’inscrit dans la vision du Chef de l’Etat, celle de doter la RDC d’une Armée professionnelle, dissuasive, responsable, capable de défendre l’intégrité territoriale et d’assurer la protection des institutions légalement établies. Aussi, faut-il ajouter, cette école de formation d’élite militaire est la deuxième en Afrique Centrale après celle du Cameroun.

Objectif et mission de l’EGK

Fruit de la coopération bilatérale entre la République démocratique du Congo et de la République Française, l’Ecole de Guerre de Kinshasa qui vient d’ouvrir ses portes à ce jour a pour objectif principal, la formation des hauts gradés des Forces Armées, de la Police ainsi que d’autres forces de sécurité du pays.

L’Ecole de Guerre de Kinshasa a pour mission de préparer des officiers supérieurs à exercer des responsabilités d’Etat-major, de Commandement et de direction dans tout poste où s’élabore et s’exécute la politique de défense et de sécurité.

A l’issue de leur formation, ces officiers seront aptes à gérer une crise impliquant la participation des forces armées selon une approche globale. Ils seront également capables d’appréhender avec efficacité la préparation des forces et réformes structurelles du domaine de la défense et de la sécurité.

Vingt-cinq (25) stagiaires au total feront partie de la première promotion et leur formation durera six mois, a laissé entendre le Chef d’Etat-major Général, le Général Mbala Musense. A la fin de leur scolarité, ces derniers deviendront des ‘’Diplômés Supérieurs d’Etat-major’’ (DSEM) et ceci leurs permettra, pour ceux qui ont les prérequis, d’obtenir un accès au Collège de Hautes Etudes de Stratégies et de Défense (CHEDS). Sur ce, il leurs a été de s’adonner avec détermination à cette formation.

Il importe de signaler que plusieurs personnalités ont pris la parole au cours de cette, en l’occurrence, le Chef d’Etat-major Général des FARDC, l’Ambassadeur plénipotentiaire de la République Française en RDC et le Ministre de la Défense nationale.

Remerciement

Tour à tour, les intervenants ont remercié le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, pour la matérialisation de cette noble initiative. Car, comme l’a indiqué l’un des intervenants, cette école est un cadre de réflexion sur les réponses à donner aux nouvelles données de la guerre. Elle va former des militaires capables de gérer les crises et comprendre le contexte de questions géo sécuritaires.

Dans son allocution, le Chef d’Etat-major Général a fait savoir que ce cadre du centre Supérieur Militaire abrite provisoirement cette école, le temps que le Gouvernement dispose des moyens conséquents pour la placer dans un cadre permanent et propre à elle.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence du premier ministre, des ministres du Gouvernement, des diplomates, des Officiers supérieurs des FARDC et de la Police nationale et de plusieurs autres personnalités représentant diverses institutions du pays.

La Pros.