Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

[Formateur ou Premier Ministre] Sama Lukonde Kyenge : mythe ou réalité ?

[Formateur ou Premier Ministre] Sama Lukonde Kyenge : mythe ou réalité ?

This post has already been read 5838 times!

*Fortes rumeurs ou calculs des laboratoires ? Rien n’est moins sûr, en tout cas. Mais, ce qui demeure vrai est que ce week-end, un seul nom aurait eu toutes les faveurs des pronostics. Sama Lukonde Kyenge, actuel Directeur Général de la Gécamines, a été de plus en plus cité. Même si officiellement, le suspense persiste, il n’est pas  exclu que dans  cette longue attente, les gens se perdent en conjecture sur les candidats en lice. Auparavant, bien d’autres noms avaient aussi  abondamment  été inscrits au palmarès des Premiers ministrables. Dans la série, Bahati, Noël Tshiani, Samy Badibanga, Marie-Josée Ifoku, Odette Babandoa, Marie-Madeleine Kalala, Eve Bazaïba, Angèle Makombo, Willy Kitobo, Fridolin Kasweshi, Fabien Mutomb  et Christian Mwando  y  figuraient en bonne place. Au-delà d’eux, d’autres milieux sont revenus également sur le nom de Moïse  Katumbi Chapwe, l’ex-Gouverneur du Katanga, qui serait, d’ailleurs, annoncé à Kinshasa dans les prochains jours. Comme quoi, le mystère est encore total. A Félix Tshisekedi de décider. Mais, en attendant l’Ordonnance présidentielle qui, en définitivement, lèvera un coin du voile, les boursicoteurs, eux,  ont de quoi continuer à scruter.  C’est dans ce cadre qu’il convient de situer, ici,  le   portrait  de   ce  Sama Lukonde Kyenge dont le nom revient, curieusement,  sur toutes lèvres.

Grands traits

Sama Lukonde Kyenge, 44 ans,  est actuellement  Directeur général de la Générale des carrières et des mines (Gécamines), depuis le 3 juin 2019.

En reconduisant par Ordonnance Albert Yuma,  un proche de Joseph Kabila, au poste de président du conseil d’administration (PCA) de la Générale des carrières et des mines (Gécamines), début juin, le président Félix Tshisekedi, sûr de  ses capacités, l’avait nommé, lui, au poste de  Directeur Général.

Ancien ministre des Sports sous Joseph Kabila avant de démissionner du poste en 2015, il succéda  ainsi à Jacques Kamenga Tshimuanga, nommé Directeur Général adjoint de la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC).

Parcours politique  et professionnel

Dans la politique depuis son plus jeune âge,  fils de Stéphane Lukonde Kyenge, figure emblématique de la politique katangaise assassiné en 2001, Sama Lukonde Kyenge  s’engagea  formellement dans ce domaine en 2003 et fit  son parcours politique en tant que Député national jusqu’en 2011.

Après avoir effectué des stages à la Gécamines, il fit ses premiers pas de sa carrière  professionnelle en Afrique du Sud, au sein de la société MultiChoice Africa, avant de rentrer en RDC en 2001 où il a œuvré dans le secteur minier jusqu’en 2004. Il a été par la suite, entre autres, gestionnaire de l’usine de cuivre Small Minerals Services et  consultant dans plusieurs sociétés minières privées dont Métal Mines, Huashin et Rubamin.

Plus tard, devenu  membre du parti politique Avenir du Congo  dont le président Dany Banza est devenu  l’un des ambassadeurs itinérants de Félix Tshisekedi, Sama Lukonde Kyenge avait démissionné en septembre 2015 de ses fonctions de ministre des Sports pour respecter  la consigne de son parti qui, en son temps, fut  exclu de la majorité présidentielle pour avoir protesté contre un éventuel troisième mandat de Joseph Kabila.

Il  milita sous l’emprise du G7 de Katumbi et de Pierre  Lumbi d’heureuse mémoire  alors que ce groupe venait d’être chassé de l’ex-Majorité présidentielle.

LPM