Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

UA : prochain Rendez-vous pour la RDC en 2074 !

UA : prochain Rendez-vous pour la RDC en 2074 !

This post has already been read 2186 times!

*Eh oui ! Avec ses 54 membres ayant chacun droit à une présidence rotative d’une année, le prochain mandat pour la République Démocratique du Congo à la tête de l’Union africaine à dater de 2021 est dans…53 ans.  Concrètement, la RDC ne va accéder à la présidence de l’Union africaine qu’en 2074 !  Or, à cette échéance-là, Félix Tshisekedi aura 111 ans, Joseph Kabila 103 ans, Martin Fayulu 118 ans, Jean-Pierre Bemba 116 ans, Moïse Katumbi 110 ans. Même Seth Kikuni né en 1981 aura 93 ans !

Bref, les compatriotes de la génération actuelle se voulant encore présidentiables sont comme avertis : nulles sont leurs chances d’exercer un mandat à la tête de l’organisation continentale.

Quand on prend conscience de cette évidence, on comprend vite que tout débat déplacé autour du mandat rdcongolais de l’Union africaine n’a plus de sens.

Est par conséquent dépassé tout ce qui continue de se dire autour de la participation des chefs d’Etat et de Gouvernement ou autour de celle de la délégation partie de Kinshasa (avec ce mensonge sur l’affrètement de deux avions pour déplacer 500 compatriotes pendant que dans la salle Mandela on n’en a dénombré que 49).

Apprenons dorénavant à compter à rebours

Depuis le 7 février 2021 – date de clôture du sommet – chaque jour qui passe est un jour de moins des 365 jours de l’année congolo-africaine devant se terminer le 6 février 2022.

La question, maintenant, est de savoir qu’est-ce qu’avec son mandat et sous le leadership de Félix Tshisekedi, la RDC va léguer  à l’Afrique.

Pour ne prendre que les derniers exemples, le Rwanda, par Paul Kagame interposé, a légué au continent la réforme de ses institutions. Le Niger, par le biais de Mahamadou Issoufu, la finalisation de l’Accord sur la Zone économique de libre-échange continentale africaine (ZELCAF).

Oui : que sera le legs de la RDC ?

Certains – ils constituent une très large majorité – veulent lier ce mandat notamment au rapatriement des œuvres d’art africaines emportées avant et pendant la période coloniale, œuvres gardées dans des musées des pays coloniaux et assimilés. Peut-être que dans leur entendement, l’esprit africain y est en captivité !

D’autres – une infime minorité – pensent plutôt qu’il faut aller au-delà de l'”affaire Bikeko”. Car la culture est d’abord, ensuite et enfin, le fondement d’une civilisation, et toute civilisation est fondée sur la foi  religieuse.

L’Occident a sa culture fondée sur le judéo-christianisme.

L’Orient a ses cultures fondées sur le shintoïsme pour le Japon, l’hindouisme pour l’Inde, le bouddhisme et le taoïsme pour la Chine, etc.

Qu’est-ce que l’Afrique, pourtant berceau de l’Humanité, a comme culture ?

Voilà le challenge qui attend la RDC.

Car, la culture est essentiellement une question de foi et de confiance partagée dans des actes de la vie.

C’est ainsi qu’ailleurs, on parle de culture politique, de culture économique, de culture sociale.

Qu’est-ce que l’Afrique a en partage ?

Trois images-clé en guise plutôt d’interpellation que de réponse : la case (pour l’habitat), la pirogue (pour la pêche et même le transport) et la houe (pour les travaux champêtres).

Le constat est que rien de fondamental n’a changé depuis la nuit des temps. Peut-être pour la pirogue, juste le moteur remplaçant la pagaie. Pour la case et la houe, c’est le statu quo.

Pourtant, l’une et l’autre sont des piliers de toute vie.

Un an, convenons-en, ne représente pas grand-chose.

Mais, en une année, on peut lancer une idée qui bouleverse la marche de l’homme, la marche du monde.

Aussi, revient-il au panel mis sur pied par le Président de la République et Président de l’Union africaine Félix Tshisekedi de faire du mandat congolo-africain 2021-2022 une référence.

Les 9 piliers sont là. Mais,  tous sont tributaires de la paix, de la sécurité. Et la paix, la sécurité en Afrique est hypothéquée dans les zones frontalières des Etats, là où la latte de Berlin 1885  est passée.

Peut-être que c’est là, le pilier principal.

«Si tu fais la différence, tu deviens une référence», dit le pasteur Joseph Bondo de La Borne.

Omer Nsongo die Lema/CP