Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Luca Attanasio : le grand choc !

Luca Attanasio : le grand choc !

This post has already been read 855 times!

*Un tragique évènement s’est produit ce lundi 22 février 2021 sur le territoire rd-congolais. Une mission de terrain du Programme Alimentaire Mondial (PAM) a été attaquée au Nord-Kivu, sur la route de Rutshuru, groupement de Kibumba, dans le territoire de Nyiragongo. L’Ambassadeur d’Italie en RDC, Luca Attanasio, l’un de ses gardes du corps Vittorio Lacovacci et un chauffeur congolais du PAM, Mustapha Milambo ont trouvé la mort, et plusieurs blessés ont été signalés. La délégation se rendait de Goma à Rutshuru pour visiter un programme d’alimentation scolaire du PAM lorsque l’incident s’est produit. Cet assassinat ignoble a provoqué un grand choc dans les milieux diplomatiques et consulaires. L’Onu, l’Espagne, etc., ont vivement déploré ce crime odieux. A Kinshasa, le Premier Ministre sortant, Ilunga Ilunkamba, a convoqué une réunion d’urgence du Gouvernement. L’identification et la traque des auteurs de ce forfait sont vivement exigées.  

Le convoi du PAM comptait deux véhicules qui transportaient au total sept personnes. Quatre parmi ces dernières ont été enlevées mais une a été retrouvée par les FARDC.

Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur et Sécurité de la RDC, les autorités provinciales du Nord-Kivu n’étaient pas au courant de la présence du diplomate italien dans leur entité. Ce qui ne leur a pas permis de lui apporter des mesures de sécurité.

« Les services de sécurité et les autorités provinciales n’ont pu, ni assurer des mesures de sécurisation particulières du convoi, ni leur venir en aide faute d’informations sur leur présence dans cette partie du pays pourtant réputée instable et en proie à certains groupes armés rebelles nationaux et étrangers », indique le communiqué du Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur.

«Touché par balles à l’abdomen, l’ambassadeur Luca Attanasio par les gardes de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), puis transporté à Goma à l’hôpital de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation au Congo, où il a succombé à ses blessures quelques heures plus tard», poursuit le communiqué.

Le gouvernement congolais «assure ne ménager aucun effort pour le rétablissement de la sécurité dans cette région du pays en proie aux groupes armés nationaux et étrangers soutenus par des personnes et entités bénéficiaires de l’exploitation illégale de nos ressources naturelles au préjudice de la population locale meurtrie».

Cependant, les autorités de Kinshasa citent les rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) comme auteurs de l’attaque ayant coûté la vie à l’ambassadeur de l’Italie Luca Attanacio ce lundi au Nord-Kivu.

Plusieurs personnalités et organisations internationales ont fustigé cette attaque et émis le vœu de faire le nécessaire pour mettre définitivement un terme à l’insécurité qui règne depuis de nombreuses années dans la partie Est de la République démocratique du Congo.

Des civils se font tués pratiquement tous les jours par des groupes armés souvent non identifiés qui y sèment la terreur. Pour la première fois, un Ambassadeur accrédité y laisse la peau.

Pour certains politiques congolais, c’est une interpellation pour le pouvoir central de concentrer les efforts sur le défi sécuritaire dont les dégâts outrepassent les limites.

La Pros.