Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Confidences du chauffeur du Ministre : “REGIDESO = REGIE DES…SEAUX (et des forages) ?”

Confidences du chauffeur du Ministre : “REGIDESO = REGIE DES…SEAUX (et des forages) ?”

This post has already been read 159 times!

Pas de courant. Pas d’eau. Ni dans Kinshasa VIP d’en-haut. Ni dans Kinshasa d’en bas. Pas d’eau, pas de courant : l’on comprend que mon patron le Ministre des Affaires Stratégiques et Tactiques non seulement ait gardé son pyjama toute la journée faute de l’eau de bain, mais surtout qu’il n’ait pas suivi les dernières ordonnances présidentielles sur la nomination d’un formateur.  Mon patron ne décolère pas. Avoir loupé la primature, pestait-il, simplement faute de contact et de lobbying parce que “low bat” téléphonique, parce que sans aucun contact VIP, parce que sans contact avec l’informateur, sans contact avec le ” Bureau d’âge “, sans contact avec sa toute récente “Autorité Morale”…

C’est sur ces entrefaites, sur ces mauvaises nouvelles, que j’ai rencontré mon patron de Ministre en sa résidence. Il faisait tellement pitié que j’ai résolu de trouver la solution à sa disette d’eau.

A propos d’eau justement, tout le quartier VIP  d’en haut est désormais parsemé de trous à forages : des villas transformées en fontaines publiques avec des perforations  à travers les murs  pour placer des robinets en pleine rue. Conséquence: des affluences inhabituelles d’hommes et de femmes VIP à demi-nus, à peine toilettés; conséquence encore : des disputes violentes surtout  entre femmes VIP pour des questions de préséance à la fontaine. D’ailleurs l’autre jour deux femmes VIP se sont, pour ainsi dire, crêpé le chignon  jusqu’à perdre tous leurs vêtements, jusqu’à découvrir, dans le feu de la palabre, d’insoupçonnables trésors anatomiques cachés…

… Or, le problème pour mon patron de Ministre est que la villa-fontaine-d’eau la plus proche de sa résidence appartient à un parlementaire de l’ex-future opposition, par ailleurs farouche adversaire sur la scène politique.  Mon patron et ma patronne ont juré de ne jamais mendier la moindre goutte d’eau à ce “renégat-chauve-souris”, à ce “parjure-renard”, à ce “VIP-caméléon” (selon les termes crachés par Son Excellence…)

Conséquence : j’ai dû conduire, dans leur voiture banalisée, mon patron et ma patronne en pyjama, dans l’espèce de douche de fortune du nganda-bar de mon quartier d’en- bas, afin qu’ils se débarbouillent vaille que vaille…

Yoka Lye