Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Consultations – Jour I : Sama Lukonde ouvre le bal avec les regroupements AFDC-A, RRC, AAB et ADRP

Consultations – Jour I : Sama Lukonde ouvre le bal avec les regroupements AFDC-A, RRC, AAB et ADRP

This post has already been read 419 times!

Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a démarré ce lundi 22 février à l’Hôtel du gouvernement, les consultations politiques avec le groupement politique AFDC-A conduit par son président Modeste Bahati Lukwebo. A en croire le président de l’AFDC-A, au cours de ces échanges, le nouveau chef de l’Exécutif central a notamment, donné les grands axes du programme du gouvernement. Avec une délégation d’une quinzaine de membres, l’AFDC-A a noté l’ouverture d’esprit du Premier ministre et fonde l’espoir en lui pour relever les défis qui se posent au pays. Sama Lukonde, lui, a insisté devant ses hôtes sur les critères qu’il compte privilégier dans la formation du gouvernement dit de combat. Pour Bahati Lukwebo, il est tout à fait normal que le poids politique soit un des critères dominants dans la représentation au sein du gouvernement.

«Au cours de cet entretien, Son Excellence M. le Premier ministre nous a donné le critérium et les axes principaux du programme du gouvernement de l’Union sacrée mais également la méthodologie à suivre quant à la présentation des candidatures aux postes des membres du gouvernement. Et là, il a été clair en disant qu’il tiendra compte des critères de moralité, d’intégrité, de compétence et d’expérience mais aussi, avoir un casier judiciaire vierge », a laissé entendre Modeste Bahati.

Selon lui, les prétendants membres du gouvernement devront s’engager à signer un code d’éthique de manière à ce que lorsqu’on est mis en cause, poursuivi par la justice automatiquement qu’on puisse se déporter, qu’on ne puisse pas attendre la saisine du parlement.

«Parmi les critères, on doit tenir compte du genre, de la jeunesse, des personnes vulnérables mais également des autres couches défavorisées mais aussi des couches défavorisées. Il est évident que tout le monde ne pourra pas être servi. Il y aura certainement beaucoup des personnes qui seront candidates mais ne pourront pas être servies. Nous avons noté également que pour chaque poste il faudra proposer 3 candidats de manière à laisser la possibilité à son excellence de répondre à tous les critères, surtout celui de représentativité, du genre et de la jeunesse », a souligné le président de l’AFDC-A.

Les propositions du regroupement politique RRC

La délégation du Regroupement pour la Reconstruction du Congo (RRC), conduite par Jean-Marie Elesse Bokokoma, a ensuite été reçue par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, dans le cadre des consultations pour la formation du Gouvernement de l’Union sacrée de la nation.

Le successeur de Sylvestre Ilunga a donné des orientations claires à cette délégation notamment, en termes de profils des candidats à proposer pour faire partie de cette équipe gouvernementale.

«Le Premier ministre nous a convié à une réflexion profonde sur la mission que lui a confiée la nation, à travers le Chef de l’Etat, pour la concrétisation de sa vision au sein de la structure l’Union sacrée de la Nation…», a déclaré en substance Jean-Marie Elesse à l’issue de l’entretien avec le Premier ministre.

Il a indiqué que les propositions de leur Regroupement ont été faites au Premier ministre. Et il appartient à ce dernier d’apprécier et voir comment les concrétiser.

«Nous avons parlé avec le Premier ministre. C’est lui qui va former le gouvernement. Nous lui avons fait des propositions venant de notre regroupement. C’est à lui d’apprécier ces propositions et de les concrétiser dans ces décisions», a-t-il ajouté.

Force considérable dans la dynamique « Union Sacrée de la Nation », le Rassemblement pour la Reconstruction du Congo (RRC) compte 11 députés nationaux et 22 députés provinciaux.

AAB disposé à apporter son expertise dans la mise en œuvre des réformes

Au cours de cette première journée des consultations, le regroupement politique AAB a également été reçu par le Premier ministre Sama Lukonde Kyenge.

« Lors de notre audience avec le Premier ministre comme formateur du gouvernement, il y avait des orientations qu’il devait nous donner en tant que regroupement politique. Il a surtout insisté sur les divers secteurs qui sont actuellement sensibles dû à la nouvelle dynamique de l’Union sacrée de la nation que le Chef de l’Etat a apportée. Ces secteurs devront être effectifs et opérationnels. Le deuxième problème que nous a exposé le Premier Ministre concerne la taille du gouvernement sur lequel nous devons travailler par rapport à notre poids politique… Dans un bref délai, nous allons rentrer pour lui présenter notre travail », a déclaré Gisèle Ndaya qui a conduit la délégation AAB chez le Premier ministre.

Selon ce regroupement, les mots du Formateur du Gouvernement de l’Union sacrée de la nation traduisent l’espoir que le prochain gouvernement sera au service du peuple.

De son côté Jonathan Wata Bialosuka, membre du gouvernement sortant et de l’AAB, a indiqué que son regroupement a en son sein des personnalités à même d’accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre des réformes initiées par le président de la République et qui seront pilotées par le Premier ministre Sama Lukonde.

Devant le PM, l’ADRP prône le développement intégral de la RDC

Le dernier regroupement politique à être reçu par le Premier ministre Sama Lukonde est ADRP dont la délégation a été conduite par François Rubota, ce lundi 22 février.

« Le Premier ministre nous a donné son point de vue sur la taille du gouvernement ainsi que les priorités. Nous avons aussi parlé de ce que nous sommes, ADRP,  par rapport à la réalité politique actuelle de l’Union sacrée. L’ADRP a joué un rôle éminemment important pour la reconstruction de cette famille politique qu’est l’Union sacrée de la nation afin d’accompagner le président de la République, Félix Tshisekedi », a déclaré François Rubota devant la presse.

Refusant de donner les propositions de son regroupement faites au Formateur du prochain Exécutif national, il a tout de même dit souscrire au projet d’un développement intégral de la République démocratique du Congo.

Concernant la formation du prochain gouvernement, il faut noter que pour chaque poste ministériel, trois candidats sont exigés afin de permettre au Premier ministre de se rassurer du respect des critères édictés dont ceux de la probité morale, de l’intégrité, de la compétence et de la représentativité du genre et de la jeunesse.

Signalons par ailleurs, que ces consultations en vue de la formation du Gouvernement vont se poursuivre jusqu’au samedi 27 février 2021. Comme l’AFDC-A, plusieurs autres délégations des Partis politiques, des Regroupements Politiques, ainsi que des organisations socio-professionnelles et de la Société civile seront également reçues par le Premier Ministre. Elles se déroulent au 10ème niveau de l’hôtel du Gouvernement à Kinshasa.

La Pros.