Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Matadi : l’ANAPI apporte la lumière sur la législation économique et commerciale applicable aux PMEA

Matadi : l’ANAPI apporte la lumière sur la législation économique et commerciale applicable aux PMEA

This post has already been read 135 times!

Dans le cadre de la mise en œuvre du Protocole d’accord de collaboration signé en août 2020 et visant à promouvoir les investissements domestiques et développer l’entrepreneuriat local, l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements (ANAPI) et l’Office de Promotion des Petites et Moyennes Entreprises Congolaises (OPEC) ont organisé les 18 et 19 février 2021 à l’Hôtel Ledya à Matadi, au Kongo Central, deux Matinées d’échanges avec les Petites et Moyennes Entreprises et Artisans (PMEA) sur la vulgarisation des textes légaux, règlementaires et les bonnes pratiques en matière de gouvernance des entreprises.

Il s’agissait de deux matinées, et même une troisième tenue virtuellement le 20 février 2021, avec un webinaire autour du thème : « Les droits et taxes applicables aux PME en République Démocratique du Congo ».

L’objectif était d’informer et d’éclairer les PMEA de la province du Kongo Central, et de tout le pays, sur la législation économique et commerciale qui leur est applicable ; les initier aux méthodes de gestion rigoureuse de leur patrimoine, et enfin amener une grande proportion d’entre eux qui évolue encore dans l’informel à la formalisation de leurs activités économiques et commerciales.

Au premier jour, le Directeur Général de l’ANAPI, Mr Anthony Nkinzo Kamole a ouvert la série d’exposés avec une présentation sur « le Code des investissements et ses mesures d’accompagnement », mettant un accent sur les conditions d’éligibilité aux avantages accordés aux investisseurs par cette loi. De son côté, le Directeur Général de l’OPEC, Mr Ezéchiel Biduaya a exposé sur « la sensibilisation à l’entreprenariat et aux bonnes pratiques de gouvernance des PMEA ». Après les présentations, une série de questions/réponses a bouclé la première journée.

Au cours de la deuxième journée, les deux orateurs se sont prêtés au même exercice, avec des exposés sur « la Loi sur le petit commerce » et un « Essai de la fiscalité congolaise et son impact dans le développement des PMEA », développés respectivement par Mr Ezéchiel BIDUAYA et Mr Anthony NKINZO.

A l’issue de ces ateliers, les participants ont exprimé leur satisfaction de voir ces deux institutions, que sont l’ANAPI et l’OPEC, se déplacer vers eux pour les aider à mieux s’épanouir dans leurs activités.

Les deux Directeurs Généraux, eux, se sont félicités de l’engouement constaté durant ces sessions et ont rassuré de la poursuite de ces activités dans d’autres provinces du pays selon un calendrier déjà établi. Remerciant les autorités provinciales pour leur accompagnement, Mr Anthony NKINZO a profité de cette occasion pour annoncer l’ouverture prochaine de l’antenne de l’ANAPI au Kongo Central, à Matadi.

Pour sa part, Le Ministre provincial des Finances et des PMEA du Kongo Central, Pierre KABANGU NSALAMBI, qui a présidé l’ouverture et la clôture de ces Matinées, a salué l’engagement et la vision qui se dessinent sur le plan institutionnel et qui consistent à associer désormais les provinces à la réflexion sur les grandes questions en rapport avec la promotion de l’entreprenariat local afin de trouver des solutions adéquates et durables aux défis de nos provinces.  « Le gouvernement provincial est convaincu que les deux jours passés n’ont pas été vains et est assuré que les PME ont été mises à niveau et peuvent évoluer vers la compétitivité recherchée », a-t-il assuré.

Genèse

Ces journées se sont tenues du fait qu’en République Démocratique du Congo les Petites, Moyennes Entreprises et Artisans (PMEA) sont encore confrontés à des contraintes endogènes et exogènes considérables, entre autres : la problématique de l’accès au financement, à la technologie, la méconnaissance des textes légaux et réglementaires, le faible accompagnement de l’Etat, la formation, les tracasseries administratives et policières, la quasi-inexistence des infrastructures de base.

Et depuis plus d’une décennie, la RDC est engagée dans la voie des réformes structurelles profondes visant l’amélioration du climat des affaires et des investissements. Dans ce processus, la promotion de l’entrepreneuriat local constitue une des clés de la réalisation de cet objectif de croissance inclusive et de développement durable.

La Pros.