Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

2 ans après la disparition d’Antoine Gizenga : le PALU transmet les valeurs du Patriarche aux générations futures

2 ans après la disparition d’Antoine Gizenga : le PALU transmet les valeurs du Patriarche aux générations futures

This post has already been read 1000 times!

*De la présentation de ses origines à sa disparition, en passant par les moments de sa vie publique, politique, institutionnelle et de son combat pour la démocratisation du pays, Feu Patriarche Antoine Gizenga a été commémoré par les siens à l’occasion du 2ème anniversaire de son décès. Une cérémonie a été organisée à cette occasion par le Comité dAction pour un PALU Unique et Uni (CAPUU) qui, par l’entremise du Professeur Jean-Claude MASHINI, a décliné ce qu’était le périple de l’ancien Premier ministre du Terre autour de 4 moments-clés. Pour le rendre « IMMORTEL », le CAPUU s’est donc proposé de transmettre les valeurs du Patriarche Antoine GIZENGA aux générations futures, et particulièrement au « Peuple du PALU ».

 

 

MOT DE CIRCONSTANCE À LOCCASION DU 2ÈME ANNIVERSAIRE DE DÉCÈS DU PATRIARCHE ANTOINE GIZENGA (24 février 2019-24 février 2021)

 

Concerne : Esquisse biographique de lillustre disparu

 

Honorables, Excellences,

Mesdames et Messieurs,

(en vos titres et qualités respectifs),

Militantes et Militants, chers Camarades,

Chers compatriotes !

 

En ce jour mémorable, marqué d’une note triste mais pleine de lumière et d’espoir pour le « Peuple du Congo » en général et le « Peuple du PALU » en particulier, je prends devant vous la parole – au nom du Comité d’Action pour un PALU Unique et Uni (CAPUU) – pour « nous » rappeler, en quelques mo-ments, ce que fut celui dont nous commémorons la disparition aujourd’hui. Nous citons : Antoine GIZENGA ; parce que c’est de lui qu’il s’agit.

(Slogans : Antoine Gizenga, Immortel) (3x)

Les présentes notes biographiques sont tirées, pour l’essentiel, de l’ouvrage même de l’auteur « Ma vie et mes luttes », et de quelques notes historiogra-phiques contenues dans des ouvrages entiers, des articles de presse ou des notes d’archives décrivant, au regard de sa grandeur, ce qu’était le Patriarche Antoine GIZENGA, à travers les valeurs qu’il incarnait durant son combat politique.

Mesdames et Messieurs

Militantes et Militants,

Chers Camarades,

Notre présentation de l’illustre disparu, AG comme il aimait signer souvent ses écrits, s’articulera autour de plusieurs moments-clés (4 au total) :

(1) De ses origines, sa naissance et sa filiation jusqu’aux premiers moments de sa vie publique (1925 à 1948) ;

2

(2) De l’amorce de la vie politique active à l’exil (1960 à 1966), puis la longue traversée du désert jusqu’au retour au pays (février 1992) ;

(3) Du combat pour la démocratisation du pays jusqu’aux élections de 2006 (la lutte contre la dictature et pour l’instauration de l’ordre électoral) puis sa deuxième vie politique institutionnelle : A.G. Premier Ministre (2006 à 2008) ;

(4) Et après l’ordre des Héros Nationaux (2009) et la mort physique (2019) : vers l’immortalité de A.G. !

(Slogans : GIZENGA Fungola ya Congo !)

 

Premiers moments : 1925 à 1948

Antoine GIZENGA naquit le 5 octobre 1925 à Mbanza, un village du Sec-teur de Kandale, en Territoire de Gungu (dans le Kwilu), de ses parents Papa Michel GIZENGA THAMBWE et Maman Louise HETEGA. A.G. commence ses études à la mission Catholique de Muhaku, passant par l’école de Kikwit jusqu’au petit séminaire de Kinzambi, où il a acquis une formation de base so-lide, avec les valeurs tels la discipline, la rigueur, l’amour du travail bien ac-compli, etc.

Dans un contexte de colonisation où se développaient des injustices so-ciales, A. GIZENGA s’est alors donné corps et âme dans ses études tel que lui recommandé par son père, nous citons : ‘’ Toi mon fils aîné, bien que tu n’aies que huit ans, tu vas rester ici à l’école pour pénétrer un jour ce secret qui a permis aux blancs d’être plus puissants que nous pour nous maltraiter ain-si’’. Nous pouvons donc penser que A.G. avait une mission bien connue lui con-fiée par une personne bien inspirée. Il le démontrera plus tard dans sa « Vie » et ses « Luttes ».

Après ses études de philosophie au grand séminaire de Mayidi, il fut affecté à la mission Beno où le jeune séminariste d’alors fait régner l’ordre et la disci-pline.

3

En 1948, A. GIZENGA va renoncer à la vocation sacerdotale. Aussitôt, il fut embauché à la BCB (Banque du Congo Belge) en passant par UTEXAFRI-CA, la SOBAPLA et plusieurs autres Établissements privés.

Et enfin, dans son souci d’éduquer et de former la jeunesse, A.G. va em-brasser l’enseignement dans les écoles catholiques contre un salaire deux fois inférieur à ce qu’il touchait avant.

Plus tard, le destin va l’embarquer dans la vie politique.

 

Deuxièmes moments : 1959-1960 à 1966 (exil) puis 1992 (retour au pays)

À la faveur des élections générales de mai 1959, humble et mu par la vo-lonté de servir, A. GIZENGA devint membre du Parti Solidaire Africain (PSA), dont il deviendra très vite Président.

À l’occasion des péripéties de l’indépendance, A.G. a entrepris beaucoup d’actions pour l’accession de notre pays à la souveraineté internationale.

Pendant cette même période, A. GIZENGA fait la connaissance de Pa-trice-Emery Lumumba, dont il vente le courage et l’intelligence, et avec qui il constitue un leadership idoine pour mener la lutte anticolonialiste.

En mai 1960, aux premières élections générales organisées au Congo-Kinshasa, le PSA d’A. GIZENGA se révèle la deuxième force politique du pays après le MNC/L. de Patrice LUMUMBA, ce qui fera d’A.G. vice-Premier Mi-nistre dans le premier gouvernement congolais après l’indépendance. Ceci jusqu’au 5 septembre 1960, date du limogeage brutal et anarchique du gouver-nement Lumumba.

Aussitôt, A. GIZENGA va se lancer à la recherche de la restauration du gouvernement issu de la volonté populaire, dans une lutte caractérisée par la ré-sistance du peuple souverain.

De plein pied dans la lutte, à la suite de la disparition brutale de Patrice Lu-mumba, assassiné le 17 janvier 1961, A. GIZENGA va s’approprier le combat des Nationalistes-Lumumbistes. Il deviendra désormais le légataire testamen-taire de son allié politique, Patrice-Emery Lumumba.

Dans un élan de rassemblement des forces lumumbistes, le 24 août 1964, A. GIZENGA, de concert avec d’autres dirigeants Nationalistes, créent le Parti

4

Lumumbiste Unifié (PALU). C’est là que va vraiment démarrer un périple poli-tique très agité et très mouvementé car A.G. sera, désormais, à l’avant-garde de la bataille contre l’illégalité et lillégitimité. Cette lutte fut un parcours parsemé des arrestations, de mises en résidence surveillée, mais aussi et surtout les atten-tats dirigés contre sa personne.

Dès lors, le chemin de l’exil était devenu inéluctable, depuis 1966 jusqu’au 7 février 1992, date de son retour au pays, 26 ans après !

(Slogans du PALU) (Intermède)

 

Troisièmes moments : 1992 à 2006-2008

À son retour, en février 1992, Antoine GIZENGA trouve un pays miné durablement par la dictature mobutiste. Il entreprendra de reprendre les rênes de son parti politique, le PALU, et de se battre corps et âme pour la fin de la dicta-ture. « On ne négocie pas avec un dictateur, disait-il, on sen débarrasse ! » D’où un combat sur plusieurs fronts, allant de la chute du régime de Mobutu à l’avènement de l’AFDL.

Pendant ce temps, Antoine GIZENGA sera de tous les combats histo-riques aux côtés du Peuple congolais : (i) participation à la Conférence Natio-nale Souveraine, (ii) participation au Dialogue de Sun City, etc.

Aux élections législatives et présidentielles de 2006, le leadership clair-voyant d’A.G. et du PALU conduisit le pays dans une stabilité institutionnelle, laquelle aura permis l’alternance politique que tous les Congolais célèbrent à ce jour.

Sorti en 3ème position de l’élection présidentielle de 2006, Antoine GIZENGA sera le véritable « faiseur de rois ». Au 30 décembre 2006, A.G. est nommé Premier Ministre, Chef du gouvernement congolais. Poste qu’il quittera le 25 novembre 2008, par démission volontaire.

Quatrièmes moments : du grand cordon dans lordre des Héros Nationaux (24 janvier 2009) à la mort physique (24 février 2019)

Comme pour couronner son action politique, Antoine GIZENGA, Premier Ministre Honoraire, est admis le 24 janvier 2009 dans l’Ordre National Héros

5

Nationaux Kabila-Lumumba, au grade de Grand Cordon, « considérant les mé-rites et loyaux services rendus à la nation ».

Bref l’action politique d’Antoine GIZENGA, attachée aux valeurs répu-blicaines, son dynamisme, sa clairvoyance et son savoir-faire font de lui une icône de la vie politique congolaise, un personnage historique, et figure em-blématique et légendaire de l’histoire de la République Démocratique du Congo.

Nous retiendrons de lui, au titre d’héritage légué aux générations futures :

– L’amour inconditionnel de la mère patrie ;

– L’unité nationale ;

– et l’unité dans l’action politique.

À nous qui sommes ses enfants (disciples) idéologiques, nous devons rester déterminés et disposés à incarner les valeurs acquises de ce géant politique car, c’est grâce à lui que nous sommes ce que nous sommes aujourd’hui.

Mesdames et Messieurs

Militantes et Militants,

Chers Camarades,

Pour terminer, le Comité dAction pour un PALU Unique et Uni (CA-PUU), se propose de transmettre les valeurs du Patriarche Antoine GIZENGA aux générations futures, et particulièrement au « Peuple du PALU ». Ceci sera une meilleure façon pour tous de le rendre IMMORTEL.

Le Peuple Vaincra !

Je vous remercie

Pour le Comité d’Action pour un PALU Unique et Uni (CAPUU),

Par délégation,

Professeur Jean-Claude MASHINI D.M.