Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Linafoot : Dauphin Noir veut aussi battre Renaissance ce mercredi à Kinshasa

Linafoot : Dauphin Noir veut aussi battre Renaissance ce mercredi à Kinshasa

This post has already been read 570 times!

Après avoir lamentablement échoué devant le FC Simba 1-3, le dimanche 28 février, à Kolwezi, le FC Renaissance du Congo sera face à l’AS Dauphin Noir ce mercredi 3 mars, au stade des Martyrs de la Pentecôte, en match comptant pour la 18ème journée du 26ème championnat de la Ligue nationale de football (Linafoot). Un match que l’équipe de Goma n’entend pas perdre face à une équipe de Renaissance en perte de vitesse. Le coach des verts et noirs du Nord-Kivu, Todet Farini l’a dit, mardi, depuis Goma, peu avant de s’envoler pour Kinshasa.

«Nous allons aborder cette rencontre avec beaucoup de sérénités. Comme le vous savez, ce n’est pas toujours facile de jouer à Kinshasa, et surtout face à une équipe comme Renaissance du Congo que nous respectons, mais nous, nous sommes dans l’obligation de ramener si pas beaucoup, ne fut-ce qu’un point de Kinshasa pour être dans la bonne position», a déclaré Todet Farini.

Renaissance du Congo qui vient de perdre à Kolwezi, reconnait-il, va faire un grand match pour ne pas aligner des défaites, mais son équipe qui n’a pas aussi non plus gagner son dernier match, va faire un effort de ne pas, elle aussi, aligner deux matches sans victoires, a-t-il ajouté.

Dauphin Noir a joué son dernier match contre Groupe Bazano, le 25 février, au stade de l’Unité, à Goma, soldé par un score nul 1-1. Todet Farini raconte que Bazano les a causés beaucoup de difficultés qui ont fait partie de la richesse de cette édition du championnat la Linafoot. Rien n’empêche que Dauphin Noir vienne à son tour causer du tort à Renaissance du Congo, à Kinshasa.

Au classement, Dauphins Noirs occupe la 14ème place avec 14 points en 17 matches joués. Todet Farini avoue que son équipe n’a rien à gagner dans ce championnat qui amorce déjà le dernier virage, Dauphin Noir joue plutôt pour le maintien. Et la bonne prestation face à Renaissance ce mercredi permettra momentanément à l’équipe de quitter la zone relégable. Pour rappel, au match aller disputé entre les deux équipes, le 21 octobre 2020, à Goma, le score était d’un but partout.

Papy reviens à la tête de Renaissance   

Des sources proches du FC Renaissance du Congo, a-t-on appris, le Papy Kimoto Okitankoyi aurait signé son retour au bercail à la tête du staff technique de l’équipe, et que l’actuel entraîneur Camille Bolombo serait devenu Directeur Technique. Logiquement, c’est un coach qui a laissé ses empreintes au sein de cette équipe de Renaissance avec des bons résultats réalisés en 2018 et 2019. Tellement qu’il avait atteint l’apogée de son métier, ses prestations avaient intéressés plusieurs équipes,  avant d’être finalement recruté par le FC Saint Eloi Lupopo en septembre 2019. Il va jouer son premier match comme entraîneur de Lupopo contre Groupe Bazano, le 2 octobre 2019, au stade Frédéric Kibasa Maliba, soldé par une défaite (1-0). C’était un très mauvais départ. Ensuite, les résultats avec Lupopo ne s’en suivront pas !  Kimoto va aligner soit des matches nuls, soit des défaites jusqu’à être vomis par les supporteurs et dirigeants de Lupopo. Il va réaliser un bilan lourdement négatif en 5 mois de prestation à la tête des Cheminots. Sur les 15 matches qu’il a pu disputer, l’ancien Léopards des années 90, en était sorti avec un total de 8 matchs nuls, 5 défaites et 2 victoires. Sa plus grosse bévue sera la défaite devant l’AS Simba (0-2) à domicile à Lubumbashi.

Acculé dans tous les sens par les Lumpas en colère, Kimoto Okitankoyi va finalement démissionner au mois de février 2020, peu avant le déclenchement de l’épidémie de la maladie à coronavirus en s’exprimant en ces termes : «j’ai tout essayé, mais ça n’a pas tenu. Les résultats qu’on attendait de moi ne sont pas venus, et dans la vie, il faut laisser passer les choses. J’ai décidé de démissionner. Il n’y a pas eu des résultats, j’assume mes responsabilités en tant qu’entraineur principal de l’équipe…», avait-t-il amèrement regretté en bon sportif.

Dans les coulisses, son départ brusque du FC Renaissance pour Lupopo n’était pas bien dirigé par les Renais qui avaient encore besoin de lui. Faire aujourd’hui un come-back serait une meilleure solution pour lui.

EG