Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

RDC : un des metteurs en œuvre du projet « créer en Afrique centrale », l’INA présente le premier appel à propositions du projet pour promouvoir l’industrie culturelle

RDC : un des  metteurs en œuvre du projet « créer en Afrique centrale », l’INA présente le premier appel à propositions du projet pour promouvoir l’industrie culturelle

This post has already been read 1675 times!

Le professeur André Yoka Lye Mudaba, Directeur général de l’Institut National des Arts(INA) a procédé à la présentation de l’appel à propositions sur le projet « créer en Afrique centrale ». C’était samedi 3 avril 2021 dans  la Salle Nouvelle Saison de l’INA, en présence du Secrétaire Général du ministère de la culture et des arts, de plusieurs cadres et professeurs et des représentants des structures culturelles nationales et internationales.

Dans le cadre de soutenir  et promouvoir les industries culturelles dans la région d’Afrique Centrale, le Programme ACP-EU Culture-Créer en Afrique Central a lancé son premier appel à propositions pour soutenir les projets des secteurs de la culture et de la création. Cet appel  est en République Démocratique du Congo par l’Institut National des Arts, en tant qu’un des metteurs en œuvre de « créer en Afrique Central », via son directeur général, le professeur Yoka Lye qui est également coordonnateur. L’amplification de cet appel se fait à travers des vidéoconférences, CEAC, les ONG ainsi que tous les moyens possibles pour atteindre toute la sous-région.

Pays concernés

Le premier appel à propositions est ouvert aux organisations légalement enregistrées dans un des pays d’Afrique centrale dont le Cameroun, la République centrafricaine, la République du Congo, la République démocratique du Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, São Tomé-et-Principe et le Tchad. Les partenariats avec d’autres entités de la sous-région, d’autres pays ACP et européens sont encouragés.  Le projet « créer en Afrique centrale » : soutien aux secteurs de la culture et de la création bénéficie d’un financement de plus de 1 million d’euros.

L’objectif c’est d’aider les industries culturelles et créatives à renforcer et faire accroitre des recettes économiques du secteur créatif, et aussi favoriser durablement la création d’emplois liés au secteur culturel pour une meilleure accessibilité, reconnaissance et valorisation des artistes et de leurs œuvres.

La mise en œuvre du projet créée en Afrique centrale

Ce projet est lancé par le hub régional ACP-EU  pour l’Afrique Centrale. C’est une initiative mise en œuvre par Interarts, culture et développement, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale, et l’Institut Nationale des Arts à Kinshasa. Les responsabilités et prérogatives de l’INA dans ce grand projet concernent essentiellement  la formation et renforcement des capacités managériales, créatives et techniques notamment chez les femmes et les jeunes en tant que  leaders potentiels. Les autres partenaires ont les responsabilités de conception et de promotion des  politiques culturelles et  promotion de l’intégration interafricaine.

Equipe de l’INA

Jusqu’à preuve du contraire, l’équipe de l’Institut national des arts comprend 5 personnes à savoir : le DG de cette institution, son secrétaire général académique, deux consultants pour la stratégie et le plan de communication dont Monsieur Ribio Nzeza Bunketi Buse, professeur à l’Université de Kinshasa et à l’Université Catholique du Congo et Monsieur Théo Nganzi, professeur à l’INA ainsi que Monsieur Ngaki qui s’occupe du secrétariat et du suivi administratif.

Eligibilité et axes prioritaires du projet

Les propositions à faire dans le cadre de ce premier appel à projet devront reposer sur les quatre axes précis et qui rencontre l’objectif poursuivi dans l’organisation. Il s’agit notamment d’améliorer  la création et la  production de biens et service, augmenter le nombre et la qualité, soutenir l’accès aux marchés et la diffusion de biens et services, promouvoir l’éducation à l’image des publics, en particulier des jeunes  et favoriser l’accès au financement via des mécanismes innovants.

Signalons par ailleurs que le  délai pour la soumission des projets  est fixé au 8 juin 2021, à 12h00 (GMT).

Le projet Créer en Afrique centrale bénéficie d’un financement complémentaire  du  Programme ACP-UE Culture, une initiative conjointe de l’Union européenne et de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP).

Gilbert Mulumba