Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Gouvernement Sama Lukonde : jusqu’où le suspense ?

Gouvernement Sama Lukonde : jusqu’où le suspense ?

This post has already been read 918 times!

Nommé depuis le 15 février 2021, la charpente du Gouvernement Sama Lukonde fait face à plusieurs blocages. Réunions après réunions, consultations sur consultations, d’un côté sous l’initiative du Premier Ministre. De l’autre, rapporte-t-on, par le Secrétaire général de l’Udps, Augustin Kabuya, qui, à sa manière, continuerait à collationner des candidats pour les prochaines institutions. Seulement, l’issue tant attendue de ces tractations tarde à se faire voir. De l’avis des observateurs, plusieurs facteurs sont à la base de ce blocage.

Gestion des ambitions

Parmi les facteurs qui bloquent, l’on évoque tout d’abord, celui lié à la gestion des ambitions, qui fait que les chefs des partis politiques qui, jadis était du FCC et ayant rejoint l’Union sacrée pour la Nation, se représentent eux-mêmes comme candidats au prochain Gouvernement. Pas étonnant, lorsqu’on connaît leur sempiternelle mode opératoire. C’est sans compter visiblement avec la vision du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, qui tient à renouveler les prestataires au sein de l’appareil étatique rd-congolais. Une démarche qui, malheureusement, ne semble pas être comprise par certaines autorités morales, et chefs de différentes plateformes qui veulent à tout prix y prendre part à titre personnelle ou familiale.

Cure d’amaigrissement

Si, d’une part, il est question d’ambitions, d’autre part, c’est une contrainte liée à la réduction du nombre des membres du Gouvernement. Etant donné que le sortant a été considéré comme étant éléphantesque, le problème se poserait également sur l’inflation de candidatures, à l’opposé de la cure d’amaigrissement. Par ailleurs, l’on ne sait qui prendre, ni qui laisser. Or, la sélection devrait être de rigueur.

Tenir compte du genre 

D’après le secrétaire général de l’UDPS, Augustin Kabuya, qui aurait déclaré via les médias que la problématique liée au Genre reste complexe et constitue l’une des raisons pour laquelle Félix Antoine Tshisekedi n’aurait pas signé la précédente ordonnance qui lui avait été proposée. Un refus qui résulte d’une faible représentativité des femmes dans l’équipe en gestation. Ce qui  risquerait de saper les promesses faites à la gente féminine.

Géopolitique, Jeunes et PVH pas en reste

Que dire de jeunes et de personnes vivant avec handicap qui ne veulent pas passer cette occasion où les caciques du mastodonte FCC seront, pour une fois après plusieurs années, au garage ?

Plus loin encore, il est important de tenir compte des appartenances géopolitiques et de représentation nationale, afin de ne pas créer des conflits tribaux.

Ce retard dans publication du Gouvernement plombe la bonne marche du pays, avec la léthargie qui s’en suit dans plusieurs secteurs de la vie publique, voire privée.  Comme qui dirait, la publication de cette équipe dans un bref délai serait idéale pour tous, car la bonne tenue de la nation congolaise en dépend.

Niclette Ngoie